Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un refuge pour animaux maltraités à Mortain-Bocage en appelle à la solidarité pour continuer d'exister

-
Par , France Bleu Cotentin

Un couple en appelle à la générosité des manchois. Anne et James tiennent à Mortain-Bocage dans le sud manche le refuge "Cheval Espoir" pour des équidés et des caprins maltraités ou en fin de vie. Mais aujourd'hui ils ont besoin de dons, de matériels et de nourriture pour continuer à fonctionner.  

Le refuge "Cheval Espoir" à Mortain-Bocage a besoin de dons pour survivre
Le refuge "Cheval Espoir" à Mortain-Bocage a besoin de dons pour survivre

e refuge "Cheval Espoir" accueille des équidés et des caprins maltraités ou en fin de vie. à Mortain-Bocage dans le sud-manche. Des animaux envoyés par des propriétaires, des voisins, des amis, des maires....Le refuge est connu dans le secteur. En ce moment il y a 11 petits pensionnaires : 4 chèvres, 3 poneys, 2 ânes, un trotteur et un double-poney. Jusqu'ici pour récolter de l'argent Anne et James participaient régulièrement à des vide-greniers, des brocantes et diverses manifestations mais depuis un an avec le confinement et le couvre-feutout cela s'est arrêté et les sous ne rentrent plus. Le couple lance donc un appel aux dons pour continuer à faire fonctionner son refuge : "il nous faut des dons, du matériel  comme des palettes ou des clôture pour faire des parcs pour les animaux mais aussi de la nourriture, carottes, foin, vieux pain" précise Anne Gaumerais la responsable du refuge "Cheval Espoir".

Le refuge a besoin de palettes, de clôtures, de grillages pour faire des parcs pour les animaux
Le refuge a besoin de palettes, de clôtures, de grillages pour faire des parcs pour les animaux

Moins de dons et des charges qui s'accumulent

Les charges quotidiennes "environ 40 euros par jour" ont pratiquement englouti la totalité des revenus d'Anne et de James. Le couple a donc aujourd'hui besoin d'un coup de pouce. "Avec la pandémie les abandons, la maltraitance, les comportements inacceptables de propriétaires se sont multipliés. Au mois de mars dernier c'était fou les abandons et aujourd'hui au 3e confinement ils veulent tous un animal". Anne tient à faire passer un message "un animal ce n'est pas une chose, un meuble, c'est un être vivant qui grandit et qui a besoin de soin. Il faut en prendre conscience. Il faut y réflchir." 

Avec ces explosions d'abandons pendant les confinements le gouvernement réfléchit aujourd'hui à durcir les sanctions : jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.r

Choix de la station

À venir dansDanssecondess