Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un repas végétarien chaque semaine dans les cantines scolaires de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Depuis le début du mois de novembre, la mairie de Nîmes propose un repas végétarien par semaine dans les cantines scolaires conformément à la loi EGalim, la loi issue des Etats généraux de l'alimentation. L'objectif : faire évoluer les pratiques alimentaires et valoriser l'agriculture locale.

Quenelles nature et gratin de courges bio au menu
Quenelles nature et gratin de courges bio au menu © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

Les repas végétariens dans les cantines scolaires de Nîmes, ce n'est pas nouveau. La ville en proposait déjà deux par mois depuis plusieurs années. Ça sera désormais un par semaine. C'est la suite de la démarche initiée depuis plusieurs années par la ville. 30% des produits entrant dans la confection des repas sont déjà issus de l'agriculture biologique. 40% viennent de filières locales. "Nous avons eu cette démarche depuis 2009 explique Véronique Gardeur-Bancel, l'adjointe chargée de l'enseignement à la mairie de Nîmes. Il était logique qu'on propose aussi du végétarien." 

"On travaille avec la Chambre d'agriculture du Gard"

Comme tous les enfants ne mangent pas tous les jours à la cantine, la ville a décidé de changer chaque semaine le jour du repas végétarien. Ce lundi 18 novembre, c'était velouté de légumes, quenelles nature bio sauce crème, gratin de courges bio, petit suisse et fruit. Proposer des repas végétariens, ça permet aussi de valoriser l'agriculture locale précise Anne-Sylvie Charmasson, responsable du service restauration à la ville de Nîmes.

"On a 50% de produits locaux. Le Gard est un vrai verger, on a de la chance. En plus, on a des producteurs qui plantent pour nous. On s'engage à acheter leurs productions par le biais de la Chambre d'agriculture."

De 1 à 7 euros le repas

7.000 repas sont confectionnés par jour par la cuisine centrale de Nîmes. Ils sont distribués dans les 54 restaurants scolaires de la ville. Coût moyen d'un repas : 12 euros. La ville les facture entre 1 à 7 euros en fonction des ressources des parents et du nombre d'enfants. Les enfants qui goûtent les repas végétariens sont partagés.

"On est là aussi pour les éduquer explique la diététicienne qui les élabore. Ouvrir leur répertoire alimentaire puisqu'on a tendance à manger beaucoup de protéines animales." La ville attend la fin de l'année pour connaître la réaction des parents. Leur satisfaction se mesurera à l'augmentation ou à la diminution du nombre de repas servis. 

Reportage à l'école Prosper Mérimée de Nîmes

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu