Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Un réseau de téléphone comme ça, c'est inacceptable" : le gendarme des télécoms en Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Laure de la Raudière, la présidente de l'Arcep, le gendarme des télécoms, s'est rendue dans la Drôme et en Ardèche ce vendredi. Elle a rencontré des maires ruraux et partage leur constat : le réseau est dans un état de délabrement avancé.

Le réseau de téléphone à Saint-Jean-Chambre fortement dégradé.
Le réseau de téléphone à Saint-Jean-Chambre fortement dégradé. - Gilles Durand

"Un réseau de téléphone comme ça, ce n'est pas acceptable", souffle Laure de la Raudière, au sortir d'une réunion à Combovin, village croquignolet de 430 habitants à l'Est de Chabeuil. La présidente de l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, l'Arcep, promet de revenir dans un an et espère que la situation s'améliore d'ici là. 

"La détresse de nos administrés devient la nôtre" - Séverine Bouit, maire de Combovin

Car le constat est sans appel. 20% des poteaux Orange utilisés par le syndicat Ardèche Drôme Numérique doivent être changés. Exemple ce vendredi après-midi à Saint-Jean-Chambre, près de Vernoux-en-Vivarais, où Laure de la Raudière a pu voir des poteaux au sol, des fils dénudés, à l'air libre. 

Une ligne téléphonique très fortement endommagée à Saint-Jean-Chambre, en Ardèche.
Une ligne téléphonique très fortement endommagée à Saint-Jean-Chambre, en Ardèche. - Gilles Durand

"Il s'agit de 150 mètres de ligne téléphonique au sol depuis presque trois ans. Les interventions ont permis de raccorder les habitants mais avec des câbles domestiques. Laure de la Raudière a examiné cette ligne et elle était stupéfaite et abasourdie. Elle se demandait comment c'était possible", raconte le maire de Saint-Jean-Chambre, Gilles Durand.

Une situation d'abandon malgré les appels incessants des maires de ces toutes petites communes, bien trop souvent démunis face aux géants des télécoms. Séverine Bouit, la maire de Combovin, le confie d'ailleurs : "Encore cette année, quelques familles ont été concernées par des coupures de téléphone et d'internet. La détresse de nos administrés devient la nôtre puisque malgré tous les signalements que l'on fait sur la plateforme qui nous est dédiée, nous n'avons aucune réponse ou alors, les délais sont inacceptables"

La source du problème ? Ce réseau de cuivre vieillissant, qui doit être remplacé par la fibre, d'ici dix ans par Orange. "Il ne s'agit pas de réinvestir massivement dans le cuivre, insiste la présidente de l'Arcep. Mais il s'agit de maintenir à niveau les services existants puisque tous les habitants de la Drôme utilisent majoritairement le réseau cuivre pour téléphoner ou utiliser Internet"

Le gouvernement saisi de la question

Au-delà d'isoler - en particulier les personnes âgées -, ce sont des territoires qui se meurent faute de réseau accuse Christian Rey, vice-président de la communauté de communes du Diois : "Des gens de la ville qui voudraient migrer vers nos territoires ne le font pas parce que le réseau cuivre ne fonctionne pas. Cela empêche l'essor démographique et économique de nos campagnes"

"On a franchement le sentiment qu'Orange se concentre sur certaines agglomérations et que les zones rurales sont sacrifiées", complète-t-il. Mais comment pousser l'opérateur à investir dans ces travaux d'entretien ? "Les clients payent des abonnements et en échange ils ont le droit à un service qui fonctionne. Je m'attache à avoir des résultats pour que le réseau du cuivre puisse fonctionner normalement", explique la gendarme des télécoms. 

Faut-il revoir le contrat avec Orange, imposer des pénalités, renégocier la prise en charge des réparations ? C'est tout l'objet d'une réunion prévue la semaine prochaine entre la députée drômoise LREM Célia de Lavergne et Cédric O, le secrétaire d'État chargé à la Transition numérique. Ce dernier pourrait lui fournir un calendrier de mesures suite à son enquête flash sur le réseau téléphonique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess