Société

Un salon de la sécurité à Nancy pour s'adapter aux nouvelles menaces

Par Roxane Delaby, France Bleu Sud Lorraine samedi 24 septembre 2016 à 7:00

Le salon de la sécurité au Stade Marcel Picot à Nancy
Le salon de la sécurité au Stade Marcel Picot à Nancy © Radio France - Roxane Delaby

Les professionnels lorrains de la sécurité font salon jeudi et vendredi à Nancy au Stade Marcel Picot. L'occasion de présenter les dernières innovations en terme de sécurité, dans un contexte de menace terroriste sur le territoire.

Depuis 10 ans le salon des professionnels de la sécurité, présente à Nancy, les nombreux fabricants du secteur tout en traitant de l'actualité. La nouveauté cette année c'est le contexte. Les attentats qui ont frappé la France ont conduit les collectivités comme les entreprises et les particuliers à se préoccuper de plus en plus des questions de sécurité. Pour les sociétés spécialisées dans la fabrication et la distribution de produits liés à la sécurité, il s'agit de proposer des solutions efficaces pour faire face a cette nouvelle menace.

L'alarme avec diffusion de messages vocaux 

Le produit phare de ce salon c'est "l'alarme Voice Over". Cette alarme d'un nouveau genre, permet en plus d'un signal sonore de diffuser un message vocal adapté à l'alerte en cours. Par exemple l'alarme va informer les occupants de l'établissement équipé, à savoir s'ils doivent évacuer le bâtiment, dans le cas d'un incendie par exemple, ou s'ils doivent au contraire rester confinés à l’intérieur, dans le cas d'une menace terroriste extérieure par exemple.

Ce produit répond tout à fait aux besoins des PPMS, les plans particuliers de mise en sécurité, qui sont obligatoires maintenant dans tous les établissements scolaires. Ces PPMS, crées en 2002 sont censés détailler la conduite à tenir en cas de danger, risque chimique par exemple. Mais depuis quelques mois une nouvelle notice est venue s'ajouter entre les feux de forêts et les avalanches, une fiche intitulée : «attentat ou intrusion extérieure dans l’établissement», avec deux options possibles, à arbitrer sur le moment en fonction de la menace : évacuer les élèves ou les confiner dans une salle. Depuis le début du mois de septembre, le fabricant de cette "alarme Voice Over" reçoit vingt fois plus de demandes d'installation.

Les professionnels s'adaptent aux nouvelles problématiques de sécurité

Les Fabricants de système de vidéo-surveillance surfent aussi sur la vague du tout sécurité. Jean-Sébastien Convard, expert informatique pour la société Serviacom, leader dans la distribution de produits liés à la sécurité dans le Grand Est, constate une hausse des demandes d'équipement :"certaines municipalités, qui avaient toujours refusé de s'équiper de caméras, commencent à venir nous voir".  Alors le marché de la vidéo-surveillance qui était en berne depuis quelques années, notamment à cause de la concurrence chinoise, connait un nouvel élan. Et les fabricants s'adaptent aux nouveaux besoins.

"Aujourd'hui on nous demande des images beaucoup plus précises, de reconnaitre des visages ou des plaques d'immatriculation". Les nouveaux systèmes de caméra, permettent d'identifier des individus de nuit, dans une voiture et même dans le brouillard affirme Jean-Sébastien Convard. L'autre besoin, c'est la transmission rapide des images et des informations captées, vers des appareils de type smartphone. "Cela permet de faire le lien très rapidement avec les forces de l'ordre. Notamment pour l'identification d'un individu. Des systèmes connectés qui permettent plus de réactivité.

C'est tout l'enjeu de ces professionnels de la sécurité, proposer des solutions efficaces pour faire face à la menace terroriste actuelle.

Partager sur :