Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un samedi animé dans le centre-ville de Caen, théâtre de plusieurs manifestations

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Les forces de l'ordre étaient présentes en nombre ce samedi 6 mars dans le centre-ville de Caen. La raison ? Plusieurs manifestations ont eu lieu quasiment en même temps : celle de la Confédération Paysanne, celle des "teufeurs" ainsi que la mobilisation "anti-restrictions sanitaires".

Plusieurs centaines de "teufeurs" se sont retrouvés devant l'Eglise Saint Pierre ce samedi.
Plusieurs centaines de "teufeurs" se sont retrouvés devant l'Eglise Saint Pierre ce samedi. © Radio France - Léa Dubost

Des banderoles et drapeaux jaunes à la marche de la Confédération Paysanne, des camions et de la musique à la manifestation des "teufeurs", et enfin des personnes en combinaisons intégrales à l'action des "Masques Blancs".... Il y a eu de l'animation tout l'après-midi dans le centre-ville de Caen ce samedi 6 mars. 

Environ 200 personnes à la Marche pour l'agriculture paysanne

À 14 heures devant le théâtre de Caen, environ 200 manifestants se sont réunis à l'appel de la Confédération Paysanne. Une "marche festive" était organisée pour défendre "l'agriculture paysanne".

"Le but est que cette marche interpelle les consommateurs, que cela leur donne envie de venir nous rencontrer sur les marchés, dans nos fermes. Pour voir comment on travaille, en respectant l'environnement et une alimentation de qualité", explique Jean-François Godard, éleveur laitier dans le Bessin et co porte-parole de la Confédération Paysanne dans le Calvados.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

D'autres organisations comme Alternatiba, Nous voulons des coquelicots ou encore Extinction Rébellion étaient présentes. 

Pour que les différentes manifestations, déclarées en Préfecture, ne se croisent pas, la Marche pour l'agriculture paysanne a changé de parcours. Partant du Théâtre, le cortège est passé par la rue Saint-Jean, l'avenue du 6 juin, avant de terminer devant la Préfecture du Calvados.

Une "teuf géante" en plein centre-ville

Plus bruyante, la manifestation des "teufeurs" est partie de la Presqu'île en début d'après-midi, pour aller s'arrêter devant l'Église Saint-Pierre, en plein centre-ville.

Des centaines de manifestants sont donc restés à danser derrière trois gros camions, chargés de murs de son. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Rendez-nous nos libertés", pouvait-on lire sur une banderole. Les manifestants réclamaient le droit de pouvoir faire la fête librement, et dénonçaient notamment les _"répressions dans les rave-party"_. Un rassemblement qui n'est pas passé inaperçu.

Une action "choc" des anti-masques

Simultanément, dans plusieurs villes françaises, le collectif des "Masques Blancs" organisait des mobilisations anti-restrictions sanitaires ce samedi. Une dizaine de personnes en combinaison et masque blanc a donc déambulé dans le centre-ville, avec une bande-son glaçante diffusée sur une enceinte. 

Le but était d'interpeller les passants selon Morad, membre du collectif des "Masques blancs". "L'idée, c'est vraiment de grossir ce qu'il se passe actuellement pour faire réfléchir. Nous ne sommes pas là pour dire que le virus n'existe pas, mais pour dénoncer les restrictions disproportionnées que l'on nous impose depuis un an". 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les forces de l'ordre étaient présentes en nombre pour encadrer ces rassemblements. Tous se sont déroulés dans le calme, sans incident. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess