Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un seul et même centre de tri pour les trois syndicats de gestion des déchets en Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les trois syndicats de gestions des déchets de Drôme Ardèche se rapprochent et vont avoir un seul et même centre de tri. Celui du Sytrad à Portes-lès-Valence, dans la Drôme. Il va être modernisé pour pouvoir trier tous les emballages, comme les films plastiques et les pots de yaourt.

Un nouveau bâtiment de 2 500 m2 sera construit sur le site du Sytrad à Portes-lès-Valence.
Un nouveau bâtiment de 2 500 m2 sera construit sur le site du Sytrad à Portes-lès-Valence. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Tous les papiers, les cartons et les emballages plastiques de Drôme et d'Ardèche, bientôt triés au même endroit. Les trois syndicats en charge de la gestion des déchets ont signé ce lundi une délégation de service publique avec Veolia. Concrètement, les trois structures vont se regrouper pour moderniser le centre de tri de Portes-lès-Valence, afin de pouvoir répondre à une obligation légale : celle d'étendre les consignes de tri à tous les emballages ménagers d'ici 2022.  

Pour le moment, c'est impossible au centre de tri du Sytrad, le syndicat qui gère le traitement des déchets pour le Nord Drôme et Nord Ardèche, qui n'est pas en capacité de trier les films plastiques ou les pots de yaourt. "L'actuel centre de tri date des années 2010", explique Serge Blache, le président du Sytrad. "Il n'est pas doté des moyens techniques qu'on connaît aujourd'hui et surtout il est devenu trop exigu par rapport au tonnage que nous voulons lui faire traiter."

Une nouvelle chaîne de tri pour traiter 38 000 tonnes de déchets

L'ambition, c'est de traiter 38 000 tonnes de déchets par an, dont ceux du Sictoba et du Sypp, les syndicats du Sud Ardèche et du Drôme, qui faisaient traiter leurs déchets recyclables à Nîmes. Avec un seul centre de tri sur le territoire, on mutualise les coûts et surtout il n'y aura qu'une seule et même consigne de tri pour tous les habitants de Drôme et d'Ardèche

"C'est plus facile pour tout le monde d'avoir deux poubelles," explique Jean-Frédéric Fabert, le président du syndicat des Portes de Provence à Montélimar. "Et avec une seule consigne de tri, je pense que les habitants arriveront à valoriser leurs déchets."

Veolia qui exploite le centre de Portes-lès-Valences, va investir plus de 21 millions d'euros pour agrandir le site, installer des trieurs optiques capables de détecter la matière des déchets et des bras robotisés qui pourront reconnaître les formes. La nouvelle chaîne de tri sera inaugurée en septembre 2021. Il n'y aura presque pas de surcoût pour les collectivités précise Serge Blache. "Aujourd'hui, ça coûte 145 euros de trier une tonne de plastique, et demain avec le nouveau centre, cela nous reviendra à 149 euros."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu