Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Contournement de Beynac

Un sit-in des opposants au contournement routier de Beynac devant la préfecture de la Dordogne

-
Par , France Bleu Périgord

Une vingtaine d'opposants au contournement routier de Beynac manifestent ce lundi devant la préfecture de la Dordogne. Ils comptent faire pression une nouvelle fois pour stopper les travaux.

Les opposants au contournement routier de Beynac manifestent devant la préfecture.
Les opposants au contournement routier de Beynac manifestent devant la préfecture. © Radio France - Willy Moreau

Périgueux, France

Assis mais bruyants avec leurs sifflets, les opposants au contournement routier de Beynac font leur rentrée à Périgueux ce lundi. Une vingtaine d'entre eux sont venus sous les fenêtres de Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc pour demander une nouvelle fois l'abandon du projet. 

"Nous n'abandonnerons jamais" - Michel André, président de la Sepanso

D'après les militants présents sur place, Bouygues, la société qui gère les travaux ne respecte pas la déclaration d'utilité publique de la préfecture. "Nous sommes venus dire à la préfète que ce qu'ils [Bouygues] font est illégal, explique Michel André. On espère qu'elle fera respecter la loi"

Autrement dit, qu'elle signera un moratoire pour faire cesser, du moins temporairement, les travaux routiers en cours près de Beynac. Les opposants vont d'ailleurs saisir prochainement la justice pénale en ce sens. 

Les opposants se disent prêts à rester sur place s'ils ne sont pas entendus par la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. - Radio France
Les opposants se disent prêts à rester sur place s'ils ne sont pas entendus par la préfète Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. © Radio France - Willy Moreau

"La préfète ne peut rien faire elle-même, tempère Michel André. Elle peut malgré tout expliquer la situation à ses ministères de tutelle comme le ministère de la Justice voire les ministères de l'Intérieur et l'Environnement (sic) de faire quelque chose"

Pour l'instant, ni la justice ni la préfecture a donné raison à leurs demandes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu