Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements maintenus en vigilance rouge, 53 en orange

Un site internet pour trouver tous les restaurants ouvriers creusois

-
Par , France Bleu Creuse

Pendant le confinement, un habitant d'Ahun a eu l'idée de créer un site internet pour recenser les restaurants creusois qui proposent un menu ouvrier. Un site de référence pour manger un menu complet à moins de 15 euros.

Ce site internet recense les restaurants creusois qui proposent un menu ouvrier
Ce site internet recense les restaurants creusois qui proposent un menu ouvrier © Radio France - Lou Marguerite

"Où est-ce qu'on déjeune, ce midi?". Cette question, on se l'est tous déjà posé. Mais pour les ouvriers qui travaillent sur des chantiers au fin fond de la Creuse et qui veulent manger pas cher, la réponse n'est pas si simple. En effet, dans notre département, les restaurants qui proposent des menus ouvriers ne sont plus si nombreux. Ils ne disposent pas forcément d'une grande visibilité. Heureusement, un site internet recense maintenant ces établissements. Pour le consulter, cliquez ici.

La bonne idée d'un ouvrier, très branché informatique

C'est Philippe Foulhoux, un habitant d'Ahun, qui a eu l'idée de créer ce site internet. Etant lui-même ouvrier, il savait qu'un tel outil manquait à notre département. "Il m'arrive souvent de chercher des restaurants pour manger le midi. Par endroit, en Creuse, ce n'est pas évident. Il faut faire un peu de chemin pour trouver un établissement qui propose un menu à 15 euros". Philippe Foulhoux a plus d'une corde à son arc. En plus d'être ouvrier, il est féru d'informatique et gère une micro-entreprise de conception de site internet. Pendant le confinement il a donc décidé de mettre à exécution son projet. Il a créé un site internet simple d'utilisation, pour recenser les restaurants creusois qui proposent un menu ouvrier. 

Le site internet de Franck Foulhoux se divise en quatre zones géographiques.
Le site internet de Franck Foulhoux se divise en quatre zones géographiques. © Radio France - Capture d'écran

"Je me suis lancé et j'ai commencé à répertorier tous les restaurants où je mange régulièrement", explique Philippe Foulhoux. Chaque restaurateur a été contacté et a donné son autorisation pour apparaître dans le listing. Le site se divise en quatre zones géographiques. Tous les restaurants qui proposent un menu ouvrier peuvent apparaître gratuitement sur le site. Le site précise simplement le nom de l'établissement, la commune et le numéro de téléphone. Philippe Foulhoux a aussi imaginé des fiches plus détaillées pour les restaurants qui sont prêts à payer un montant de dix euros annuel. Il peut alors ajouter une photo, une carte pour visualiser l'emplacement du resto et quelques lignes pour détailler le menu.

Pour les restaurants, l'inscription ne coûte rien

La fiche d'un restaurant qui a choisi de donner 10 euros pour avoir une fiche plus détaillée.
La fiche d'un restaurant qui a choisi de donner 10 euros pour avoir une fiche plus détaillée. © Radio France - capture d'écran

Philippe Foulhoux gère le site bénévolement. Il continue de rajouter des restaurants au fur et à mesure qu'ils se font connaître. Si vous souhaitez apparaître sur son site, vous pouvez le contacter ici. "Si je fais ça, c'est aussi pour aider les restaurants à se relancer un peu" assure-t-il. 

Il y a beaucoup de restaurateurs qui ont du mal à repartir après le confinement, voire qui n'ont même pas rouvert. Je me dis que c'est bien de les aider". Philippe Foulhoux

Un coup de projecteur bienvenu pour les restaurateurs 

Cette initiative a été très appréciée par de nombreux restaurateurs. Dominique Aiache et sa femme gèrentle relais des forêts à Blessac. "Ça peut faire découvrir des restaurants c'est très intéressant pour nous, je le félicite", déclare-t-il. Catherine Bourdut,la patronnel'auberge de la Voueize à Chambon, partage cet avis. "Je trouve ça très bien. Les gens auront le choix et ça pourra permettre aux nouvelles entreprises de connaître tous les petits restaurants". Ce coup de projecteur tombe à pic pour les restaurateurs, car les clients restent timides malgré le déconfinement. En 33 ans de métier, Catherine Bourdut n'a jamais connu une si mauvaise année. Les curistes d'Evaux-les-Bains qui réservaient habituellement dans son auberge ont tous annulé leur séjour. "C'est un très très mauvais moment à passer", reconnait-elle. Dominique Aiache évoque une situation similaire au relais des forêts. "C'est très dur. Nous faisons hôtel et toutes les réservations de l'été ont été annulées. Au restaurant, nos habitués âgés ont peur du virus et ne sont pas encore revenus". Le restaurateur craint que les choses ne rentrent pas dans l'ordre avant la fin de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess