Société

Un soldat de 14-18 ré-enterré dans son village provençal

Par François Madeuf, France Bleu Provence et France Bleu dimanche 23 octobre 2016 à 9:11

Cérémonie d'hommage en présence d'élus et de passionnés d'histoire
Cérémonie d'hommage en présence d'élus et de passionnés d'histoire © Radio France - François MADEUF

Il a été fusillé pour l'exemple il y a 100 ans dans la Somme. Julien Lançon a retrouvé son village provençal de Mollégès (Bouches-du-Rhône). Il a étét inhumé samedi dans le cimetière auprès de ses proches.

La sonnerie au morts interprétée à la trompette, puis une minute de silence. Une cérémonie en bonne et due forme pour le retour de Julien Lançon dans sa Provence natale. Il aura fallu 100 ans pour que ses restes retrouvent le caveau familial.

Condamné à mort et fusillé pour l'exemple à 24 ans, Julien Lançon était enterré dans la Somme. Son crime : être allé se baigner à la rivière avec ses camarades, avant de retourner au front. Ils seront deux, exécutés pour faire passer l'envie aux autres de recommencer.

La cérémonie a attiré de nombreux curieux. Des passionnés d'histoire, mais aussi des associations d'anciens combattants. Les maires de Saint-Rémy-de-Provence et de Mollégès ont prononcé quelques mots en hommage au jeune homme.

Des passionnés d'histoire, habillés en poilus, sont venus saluer la mémoire de Julien Lançon  - Radio France
Des passionnés d'histoire, habillés en poilus, sont venus saluer la mémoire de Julien Lançon © Radio France - François MADEUF

La réhabilitation au point mort

"Un hommage, mais pas une réhabilitation", précise la présidente de la Ligue des droits de l'homme, Françoise Dumont. Elle lutte depuis des années pour réhabiliter ces centaines de soldats fusillés pour l'exemple par les conseils de guerre de 14-18.

"Des procès expéditifs, les poilus étaient jugés et condamnés à mort parfois en moins de 24h". Pour l'instant le dossier de ces réhabilitations est au point mort. "Ce n'est pas la priorité", regrette Françoise Dumont.

Partager sur :