Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un sourcier de Saint-Pierre-des-Nids dans "Autonomes", documentaire sur les modes de vie alternatifs en Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne, France Bleu

C'est un don. Depuis ses 13 ans, Michel Marquet arrive à trouver des sources d'eau à travers champs à l'aide d'une baguette de noisetier. Il en a fait la démonstration à l'équipe de tournage de François Begaudeau la semaine dernière, pour une toute dernière fois.

Quand Michel Marquet, 80 ans, doit trouver des sources d'eau, il utilise cette baguette en noisetier.
Quand Michel Marquet, 80 ans, doit trouver des sources d'eau, il utilise cette baguette en noisetier. © Radio France - Victoria Koussa

Saint-Pierre-des-Nids, France

"Ça fait mal au palpitant, comme on dit", raconte, installé sous sa véranda, dans sa paisible maison située près de Saint-Pierre-des-Nids, Michel Marquet, 80 ans. Il l'a promis à sa femme, inquiète pour sa santé : il raccroche sa baguette de sourcier. Sa toute dernière démonstration, c'était devant la caméra de l'équipe du réalisateur François Begaudeau, en Mayenne depuis le 8 avril 2019, pour un mois, afin de filmer des habitants qui vivent différemment, qui tentent de se détacher des dépendances habituelles. 

Sourcier, un don de la nature

"C'est un don, un don que la nature nous a donné", explique Michel Marquet, qui l'a utilisé uniquement pour rendre service aux gens du village, aux cultivateurs qui cherchent à savoir si le terrain qu'ils achètent possède une source d'eau, ou encore, autrefois, aux futurs propriétaires qui cherchaient un puits sur leur terrain.  "Avec des baguettes de noisetier, on se promène et quand il y a une source un point d'eau la baguette se couche, ça arrive que dans la main le bois reste et que la baguette continue de descendre, donc elle casse !", décrit le retraité.

Il a découvert son don quand il avait 13 ans, mais n'a jamais vendu ses services. S'il a accepté de passer dans le film-documentaire, c'est une fois de plus pour rendre service à un ami d’Atmosphères production qui lui a demandé. "C'était très bien, il [François Begaudeau] est très sympa", avoue Michel, qui s'est mis en scène avec Claude, un autre sourcier du village. "On était à dix mètres l'un de l'autre, on se baladait dans le champ, on a fait 100 mètres sans que la baguette ne bouge, c'est qu'il n'y avait pas d'eau. Justement, monsieur Begaudeau ne voulait pas qu'on trouve l'eau tout de suite, c'est normal hein, faut un peu de cinéma... n'est-ce pas ?", sourit le Mayennais.

"Autonomes" en quête de façons de vivre exemplaires

Michel Marquet n'est pas le seul protagoniste du film-documentaire de François Begaudeau. Le réalisateur a rencontré en tout une trentaine de Mayennais : un herboriste, un magnétiseur, des fermiers, un père de famille qui a fabriqué une yourte pour y vivre avec sa famille... Tous vivent dans les quatre coins du département. 

"Mon documentaire est purement empathique, je ne filme que des gens que j'aime et dont je considère qu'ils font modèle, je filme des gens qui me montrent à moi-même un mode de vie possible pour mes vieux jours", précise François Begaudeau. "Autonomes" devrait sortir en salles et à la télévision l'an prochain, en 2020. Un film-documentaire que Michel Marquet espère visionner dans la salle du petit cinéma de Saint-Pierre-des-Nids.

ECOUTEZ - Le portrait de Michel Marquet, 80 ans, sourcier de Saint-Pierre-des-Nids.