Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le syndicat de défense des vins naturels se crée en Touraine

-
Par , France Bleu Touraine

Il existe déjà l'association des vins naturels, l'AVN, mais l'action de cette association ne convainc pas tous les vignerons. Une nouvelle structure baptisée syndicat de défense des vins naturels va donc voir le jour.

Les vignerons "nature" arrosent la création du syndicat de défense des vins naturels
Les vignerons "nature" arrosent la création du syndicat de défense des vins naturels © Radio France - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

L'affaire des vins de Sébastien David qui vont être détruits par décision de justice a relancé les producteurs de vins naturels. A Tours, ils ont annoncé la création du premier syndicat de défense de leurs vins. Un syndicat qui va venir renforcer l'action de l'association des vins naturels et qui espère même faire plus. Aujourd'hui, les vignerons qui produisent du vin naturel n'ont aucune reconnaissance officielle: il leur est interdit d'étiqueter leurs bouteilles "Vins Nature". En créant le syndicat de défense des vins naturels, les producteurs veulent mettre la pression sur l'INAO et sur l'Etat via la DGCCRF (direction générale de la concurrence, consommation, et répression des fraudes) en rassemblant les vignerons mais aussi les consommateurs, les sommeliers, les restaurateurs, et les cavistes.

On peut dire que l'affaire Sébastien David a été le déclencheur de cette mobilisation. Le bras de fer entre le vigneron de St Nicolas-de- Bourgueil et la préfète d'Indre et Loire a resserré les rangs des producteurs de vins naturels et ils ont décidé de surfer sur cette vague.

Le focus qui a été fait par la préfecture d'Indre-et-Loire sur mon vin décrié "Coëf 2016" a été un vrai booster pour la filière vins naturels. Du coup, l'administration a ouvert les yeux enfin et est d'accord pour nous rencontrer -Sébastien David

Le fer de lance de cette négociation avec l'administration, ce sera donc ce syndicat de défense des vins naturels qui vient d'être créé. Jacques Carroget, vigneron bio à Ancenis en Loire Atlantique, en présente l'objectif.

Ce qu'on veut c'est vraiment une définition des vins naturels qui sera communément admise. De manière à ce que des gens qui utilisent des processus industriels ne mettent pas "naturel ou nature" sur leurs bouteilles. Mais que ce soit suffisamment ouvert pour que les producteurs qui font les efforts pour aller vers ces vins là, puissent y aller -Jacques Carroget, vigneron bio à Ancenis

200 producteurs de vins nature ont déjà signé la charte d'engagement qui doit être le ticket d'entrée pour adhérer au syndicat de défense des vins naturels. Cette charte comprend 12 engagements qui sont autant de principes à respecter. Exemples: les vins sont vinifiés uniquement avec des levures indigènes, aucun sulfite n'est ajouté avant et lors des fermentations, aucun intrant n'est ajouté également, et aucune action de modification volontaire de la constitution du raisin n'est autorisée. 

Le syndicat n'ouvrira pas ses portes qu'aux vignerons, toutes les professions proches du milieu viticole sont acceptées. Sébastien David espère qu'on goûtera aux premières bouteilles étiquetées "vin nature" au prochain salon des vins de Loire en février. Tout dépend du succès ou non de la négociation avec la DGCCRF et l'INAO, institut  national des appellations d'origine. 

Ce mardi 16 juillet, Sébastien David a reçu par la direction générale de la concurrence, consommation et répression des fraudes l'ordre officiel de destruction de ses 2078 bouteilles Coëf 2016 non conformes au taux d'acidité légal.  Le délai de destruction est de 1 mois.