Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tigre abattu à Paris : les défenseurs des animaux manifestent au cri de "justice pour Mevy"

samedi 2 décembre 2017 à 18:37 Par Marc Bertrand, France Bleu Paris et France Bleu

Une cinquantaine de défenseurs des animaux se sont réunis place Balard, dans le 15e arrondissement de la capitale ce samedi, pour rendre hommage à la tigresse de 18 mois abattue il y a une semaine après s'être échappée d'un cirque. Ils réclament l'interdiction des animaux dans les cirques.

Une cinquantaine de manifestants ont investi la place Balard, ce samedi, pour "des cirques sans animaux".
Une cinquantaine de manifestants ont investi la place Balard, ce samedi, pour "des cirques sans animaux". © Radio France - Marc Bertrand

Paris, France

Une semaine après la mort d'un tigre échappé d'un cirque en plein Paris, l'association de défense des animaux One voice organisait une manifestation samedi après-midi sur la place Balard, à quelques centaines de mètres du cirque en question dans le 15e arrondissement de la capitale.

Une cinquantaine de militants étaient présents, réclamant l'interdiction des cirques avec des animaux sauvages en France. Sur les pancartes, dans les slogans, les militants scandent le nom de Mevy, la tigresse de 18 mois s'était échappé du cirque Bormann. Elle a été abattue à quelques centaines de mètres de là par son propriétaire. Pour les manifestants, la mort de la tigresse peut être l'occasion d'une prise de conscience du grand public sur les conditions de vie des animaux des cirques.

Il y a la captivité, l'itinérance et le dressage qui est violent car pour faire traverser un cercle en feu à un tigre, il faut qu'il ait plus peur de la punition qu'il va recevoir que la peur de traverser un cercle en feu" - Muriel Arnal, la présidente de l'association de défense des animaux One Voice

Les militants réclament l'interdiction d'utiliser des animaux dans les spectacles vivants. La préfecture n'a pas autorisé les militants à manifester devant l'entrée du cirque Bormann. A la place ils ont érigé un mausolée symbolique sur la place Balard avec des bougies et des petits mots à la mémoire de la tigresse abattue.