Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un Toit pour Tous : le mécénat privé va devenir "incontournable" pour beaucoup d'associations

-
Par , France Bleu Isère

A l'occasion de l'inauguration ce mardi de travaux dans une résidence d'Un toit pour Tous à Grenoble, financés par la Caisse d'Epargne, la présidente de l'association a estimé qu'à l'avenir son organisation comme beaucoup d'autres auront du mal à se passer des aides privées.

Un coin cuisine tout neuf grâce au mécénat privé
Un coin cuisine tout neuf grâce au mécénat privé © Radio France - Laurent Gallien

Grenoble, France

Si les 16 kitchenettes des 15 studios et du T3 de la résidence sociale "Vercors" à Grenoble sont désormais toutes proprettes et entièrement rénovées c'est grâce... à une banque. Les plaques de cuisson, éviers et frigos de ces appartements gérés par Un Toit pour Tous et destinés à des personnes en rupture temporaire de logement ont été changés grâce à 15 000 euros de dons venus de la Caisse d'Epargne de Grenoble. La banque distribue localement chaque année 140 000 euros à des projets sociaux et/ou solidaires, répartis en 2017 sur 12 projets. Au-delà de l'image positive que cela peut véhiculer et de la petite exonération fiscale c'est, pour la Caisse d'Epargne, le moyen de s'inscrire dans son histoire selon Jean-Claude Tabeling, administrateur. "A l'origine les Caisses d'Epargne étaient des sociétés un peu mutualistes, explique t-il, en conséquence il y avait une forte orientation sociale, et il y avait deux solutions pour les Caisse d'Epargne avec l'évolution des banques et de la société : c'était soit d'arrêter ça parce que ça ne correspondait plus à une banque moderne, soit de continuer. Et très rapidement ils ont décidé qu'ils continueraient".

Ça va être incontournable pour beaucoup d'associations 

Du côté d'Un Toit pour Tous, on comprend vite que l'opposition "méchantes banques et grandes entreprises vs gentilles associations d'aide sociale" a vécu. Ou en tout cas ne peut pas être réduite à une caricature. L'argent de la Caisse d'Epargne ne sert pas ici au superflu mais à des choses essentielles et l'argent d'autres sociétés privées aussi. "Ça fait longtemps, explique la présidente d'Un Toit pour Tous en Isère Andrée Demon, que nous avons des bénévoles qui s'intéressent à ces financements privés et qui font des démarches auprès des fondations et des grandes entreprises". Bon an mal an ça rapporte environ 100 000 euros chaque année. Une somme dont elle ne saurait se passer pour mener toutes ses actions, et dont elle pourra de moins en moins se passer. Le partenariat privé déjà bien ancré dans le budget d'Un Toit pour Tous "va être incontournable pour beaucoup d'associations, poursuit la présidente, parce que les finances publiques se raréfient et ça va être un problème que vont rencontrer toutes les associations". A la question "Est-ce que vous aimeriez faire autrement?" Andrée Demon répond en choisissant ses mots : "disons que si on pense qu'il y a nécessité à aider les personnes qui sont en difficultés d'accès et de maintien dans le logement et que c'est un acte qui relève d'une politique sociale... Alors il faudrait que les politiques sociales soient plus présentes sur ces aspects là pour aider les associations à œuvrer dans ce domaine".