Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Les Bonnes Ondes

Un tour de France pour questionner les Français sur l'Europe

lundi 13 mars 2017 à 20:03 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Deux jeunes français, originaires de Lille, visitent tous les départements français, pendant six mois. Leur projet citoyen, apolitique, s'articule autour d'une question: "Quelles sont vos propositions pour améliorer l'Europe?" Leur Tour de France les a fait s'arrêter dans l'Yonne.

Ariane Forgues et Baptiste Enaud sur le marché de St-Florentin
Ariane Forgues et Baptiste Enaud sur le marché de St-Florentin © Radio France - Bruno Blanzat

Saint-Florentin, France

Ils ont la vingtaine, sont tout juste sortis d'études, elle en affaires européennes, lui en archéologie. Ariane Forgues et Baptiste Hénot, visitent tous les départements français pendant six mois. Leur but? Récupérer des idées, des propositions dans le but d'améliorer l'Europe, les empiler dans un rapport public, avant de remettre ce document aux décideurs, politiques ou autres, dans le but de faire avancer les choses.

"On s'est dit que ce serait intéressant de parler d'Europe au moment où l'on parle beaucoup des crises européennes alors qu'il y aussi des choses positives qui se font et qu'on en parle moins détaille Ariane Forgues. On souhaite souligner 'importance de l'enjeu européen dans une période où il y a un risque de retour au nationalisme, mais sans être Eurobéat et dire que tout fonctionne bien aujourd'hui en Europe. On veut donc réfléchir par le bas, de façon citoyenne, à comment améliorer l'Europe."

15.000 kilomètres de parcourus, 1.700 témoignages recueillis

Sac sur le dos, chaussures de randonnée, les deux lillois, qui ont déjà parcouru 15 000 kms (en voiture) depuis octobre, parcourent le sympathique marché de St Florentin, en cette fin de matinée ensoleillée. Calepin à la main, ils s'adressent aux passants. "Monsieur, bonjour, on fait un tour de France pour recueillir des idées pour améliorer l'Europe et on voulait savoir selon vous ce qu'il fallait améliorer. on n'est pas un parti (politique), si cela cela vous rassure".

Ariane Forgues

Didier échange avec ces jeunes. Ce fleuriste se plaint "de l'argent donnée à ces pays pauvres, comme la Grèce, des pays qui, maintenant, nous envahissent avec leurs produits moins chers." "Mais que faut-il faire, alors, pour que les prix soient équivalents questionne Baptiste Hénot, et qu'il n'y ait pas de concurrence déloyale?" La discussion se poursuit pendant une dizaine de minutes. Quelques instants plus tard, c'est Johan qui est interpellé. "C'est bien de prendre l'avis des français sur le vif juge ce jeune père de famille. C'est là que l'on peut avoir un vrai avis, une vraie opinion. Et que ce soit des jeunes qui le fassent c'est encore mieux."

"On croise surtout des Eurodéçus" - Baptiste Hénot

A un mois et demi de la fin de leur parcours, Ariane Forgues et Baptiste Hénot, qui interrogent "autant d'hommes que de femmes, toutes les générations, en variant les zones, devant un hôpital, sur un marché, dans une rue commerçante, ou en faisant du porte à porte, dans le but d'avoir un public le plus large possible", ont recueilli 1 700 propositions pour 400 idées différentes. Parmi les plus redondantes? "L'apprentissage des langues , en particulier l'anglais, dès la maternelle détaille la jeune femme. Ou encore l'harmonisation juridique, par rapport aux normes, aux cotisations sociales, pour un équilibre des salaires. Sans oublier la lutte contre absentéisme des députés européens, car les gens, à tord ou à raison, ont l'impression d'un parlement européen toujours vide" . En fait, ajoute Baptiste Hénot, "on pensait qu'il y aurait beaucoup plus de gens contre l'Europe. Mais non, on croise surtout des eurodéçus. Ils avaient une superbe image de l'Europe, qui allait faire avancer la France, la paix, le social. Finalement, ils disent avoir une Europe qui s'est arrêtée au milieu du projet. Et ils ne voient pas ce que cela leur apporte."

Reportage sur le marché de St Florentin

Les deux lillois, aidés financièrement par les membres de leur association (des Europe et des Hommes, voir sur deseuropeetdeshommes.eu), par une levée de fonds sur internet, deux fondations citoyennes, la députée écologiste du Calvados Isabelle Attard, le groupe parlementaire Européen ADLE, et par la région Bretagne, assurent ne pas représenter de parti politique. "On n'est pas là pour militer pour notre vision de l'Europe mais on veut que ce soit des idées constructives " lâche la demoiselle.

Un rapport envoyé aux décideurs

Leur travail, et ces centaines d'idées citoyennes, sera collecté dans un livre, mais surtout sous la forme d'un rapport public. Un document qui sera "envoyé aux décideurs, politiques ou pas, qui peuvent appliquer ces propositions, ou s'en inspirer ce que veulent les français sur les thématiques européennes selon Ariane Forgues. Parce qu'il y a des votes, des référendums, des élections européennes, mais il est très rare de donner simplement la parole aux français."

Reste à savoir si les décideurs, notamment politiques, tiendront compte de ce rapport. "C'est la grande question, mais je ne pense pas qu'ils en prennent compte selon Johan. Je crois plus au fait que cela soit entendu au niveau local." Ariane Forgues et Baptiste Hénot doivent achever leur tour de France dans un mois et demi.

  - Aucun(e)
-