Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Un Tour de France sans public ? Ca serait tristounet"

-
Par , France Bleu Occitanie

En pleine crise du Coronavirus, les amoureux du cyclisme préfèrent carrément une annulation du Tour de France 2020, plutôt qu'une édition sans public. Des Pyrénées au Lot, les anciens coureurs et supporters insistent sur le caractère populaire et social de la Grande Boucle.

Lors de l'arrivée du Tour de France à Albi (Tarn), en juillet 2019, les spectacteurs étaient particulièrement nombreux, comme partout en France.
Lors de l'arrivée du Tour de France à Albi (Tarn), en juillet 2019, les spectacteurs étaient particulièrement nombreux, comme partout en France. © Radio France - Mathieu Ferri

Malgré la crise sanitaire et le confinement lié à l'épidémie de Coronavirus, la possibilité d'un Tour de France à huis-clos l'été prochain est plutôt mal accueillie. "Mieux vaut l'annuler que l'organiser dans ces conditions", soupire notamment Michel Bonzon, le président du club Saint-Gaudens Cyclisme, en Haute-Garonne. Pour lui, l'idée évoquée par la ministre des sports Roxana Maracineanu, ce mercredi 25 mars sur France Bleu, "n'a pas de sens".

"On y emmène les enfants de l'école de vélo, c'est un moment fort pour eux" explique Michel Bonzon, pour qui "le Tour de France est un événement populaire avant tout. (...) C'est un moment de rencontre, et en plus les coureurs ont besoin du public pour les encourager dans les moments difficiles". Pas de public cette année, "ça serait tristounet" estime-t-il.

Quand on est coureur, les applaudissements, les cris, ça porte !

Les membres du club commingeois, comme bien d'autres dans la région, ont l'habitude chaque été de se placer sur les bords de routes, dans les cols des Pyrénées ou aux arrivées d'étapes, pour encourager les meilleurs coureurs du monde. Une situation rendue impossible si le huis-clos était décrété : les spectateurs auraient alors interdiction de s'installer dans les cols de montagne. Quant aux zones d'arrivées et de départ, elles seraient vides de public... et donc d'ambiance.

Mieux vaut pas de Tour, qu'un Tour sans public

Philippe Louviot ne veut pas non plus imaginer un Tour de France sans spectateurs. L'ancien coureur installé dans le Lot a participé à l'épreuve plusieurs fois, notamment avec le maillot de champion de France, en 1990 : "le public est indispensable sur les routes du Tour. Quand on est coureur, les applaudissements, les cris, ça porte !".

"Le public est indispensable sur les routes du Tour"

Mais pour le Lotois, vu la situation sanitaire, "ça ne sert à rien de s'acharner à essayer d'organiser le Tour de France aujourd'hui. On voit bien que les Jeux Olympiques et l'Euro de foot ont été reportés. Ce n'est pas une priorité aujourd'hui. Par contre, s'il se tient en fin de confinement, je pense que le Tour peut faire beaucoup de bien pour le lien social, pour tous les gens confinés pendant cette période".

"Après le confinement, le Tour peut faire beaucoup de bien pour le lien social"

Philippe Louviot vit cependant "une grosse incertitude", car chaque année il est dans la caravane, pour un des partenaires du Tour. Il accueille des invités et transporte notamment les hôtesses du prix de la combativité. Il ne sait donc pas encore ce qu'il fera cet été.

Ca ne sert à rien de s'acharner à essayer d'organiser le Tour de France

Mais comme tous les amoureux du cyclisme, l'ancien coureur rêve du retour de la quiétude, et d'un été normal, où la France débute l'été avec la grande fête du cyclisme : "j'aimerais que le Tour de France ait lieu, pour tous se rassembler au mois de juillet".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu