Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Ils partent de La Grande-Motte pour un tour du monde en bateau et en famille

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Béarn, France Bleu

Un couple originaire de Pau, dans le Béarn, lève les voiles cette semaine depuis La Grande-Motte, dans l'Hérault, pour un tour du monde de quatre à cinq ans qu'ils vont effectuer avec leurs trois enfants. Un projet familial, mais aussi scientifique, qui se veut éco-responsable.

Nicolas et Pauline préparent ce voyage depuis deux ans, pour permettre notamment à leurs enfants de venir avec eux.
Nicolas et Pauline préparent ce voyage depuis deux ans, pour permettre notamment à leurs enfants de venir avec eux. © Radio France - Elena Louazon

La Grande-Motte, France

C'est un "rêve de gosse" devenu réalité. Nicolas Buchoou et Pauline Pennec, un couple de Béarnais installé à Pau, lance cette semaine son tour du monde en catamaran. Un voyage qu'ils prévoient de faire durer quatre à cinq ans. 

Il leur a fallu deux ans de préparation, le temps de trouver les financements, d'établir le projet précis, et d'organiser le départ pour pouvoir emmener leurs trois enfants, âgés de 14 mois à 12 ans.

Un voyage éco-responsable, en famille

Ils souhaitent limiter au maximum la pollution engendrée par son périple, "même si on ne pourra jamais faire parfaitement, puisque le bateau est en plastique, quasiment impossible à recycler", concède Nicolas. "On a installé une moquette sur la coque du bateau pour éviter que les peintures, qui normalement s'écaillent, n'aillent polluer le fond des océans, explique Pauline. Et puis ce sont aussi des petits gestes : des savons qui ne vont pas polluer la mer, des couches recyclables, des panneaux solaires pour se fournir en électricité".

Le couple a choisi de partir du port de La Grande-Motte, où Nicolas Buchoou a appris à naviguer lors de ses vacances d'été, passées avec son oncle. Ancien skipper professionnel et ancien pompier à Paris, il espère contribuer à faire avancer la recherche scientifique avec ce voyage. "On va faire un partenariat avec le CNRS qui nous fournit une machine qu'on va tracter à l'arrière du bateau et qui va permettre de faire des analyses de planctons sur une large surface peu fréquentée. Ça va leur permettre d'étudier le réchauffement de l'eau, le changement climatique, l'évolution de la faune et de la flore sous-marine."

Vous pourrez suivre leurs aventures sur les réseaux sociaux ou sur leur site internet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu