Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Non-voyants : un vigneron lance des étiquettes en braille en Côte-d'Or

mardi 26 mars 2019 à 23:24 - Mis à jour le mercredi 27 mars 2019 à 7:00 Par Sophie Allemand, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Il n'est pas facile pour les non-voyants de différencier leurs vins. Une difficulté soulevée par Bertrand Guillemaud, vigneron à Meursault, qui lance les bouteilles étiquetées en braille. En France, les viticulteurs qui pratiquent l'étiquetage en braille sont très peu.

L'écriture en braille sur le millésime 2017 de Bertrand Guillemaud
L'écriture en braille sur le millésime 2017 de Bertrand Guillemaud - Bertrand Guillemaud

Côte-d'Or, France

Peut-être vous êtes vous déjà demandé comment font les non-voyants pour différencier leurs bouteilles de vin à la maison ? C'est en tous cas une difficulté, résolue par Bertrand Guillemaud, vigneron à Meursault. Dans sa petite production de cinq ouvrées* de Bourgogne blanc, il a lancé des bouteilles étiquetées en braille. 

C'est l'un des seuls à faire ça en Bourgogne, après le Domaine Massenot en Saône-et-Loire qui le fait depuis quatre ans. Selon nos recherches et le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne, seuls ces deux domaines utilisent le braille sur leurs bouteilles en Bourgogne. 

Différencier ses vins, une difficulté pour les non-voyants

Jacky Charles est aveugle de naissance et habitué au braille. Il a déjà ses petites astuces pour différencier ses vins, même si au toucher, ce n'est pas simple : "je me réfère aux formes des bouteilles". Sinon, il s'organise en rangeant bien, en étiquetant ses cartons, mais il ne peut avoir une grosse cave car il s'y perdrait. 

Pour lui, des étiquettes en braille seraient très utiles, à condition que le relief résiste à la poussière des caves ou à l'humidité des frigidaires. Ce à quoi l'initiateur du projet répond qu'il "découvre lui aussi le produit", mais avec quelques précautions, "le braille devrait résister à la cave, peut-être un peu moins au frigidaire et surtout moins au seau d'eau."

Jacky Charles, habitué au braille - Radio France
Jacky Charles, habitué au braille © Radio France - Sophie Allemand

"C'est à la bouteille des fois que je peux me repérer" - Jacky Charles

1.800 étiquettes lisibles par les non-voyants imprimées

L'idée est venue tout naturellement à Bertrand Guillemaud, "à  force d'organiser et de pratiquer des dégustations à l'aveugle" justement. Il s'est demandé comment les personnes vraiment aveugles faisaient en rentrant à la maison, en observant également leurs sens hyper-développés. Sur les étiquettes, les non-voyants trouveront l’appellation, le millésime et le nom du domaine.  

Bertrand Guillemaud, le vigneron est aussi lieutenant responsable des sapeurs-pompiers de Meursault - Radio France
Bertrand Guillemaud, le vigneron est aussi lieutenant responsable des sapeurs-pompiers de Meursault © Radio France - Sophie Allemand

On parle beaucoup de rendre accessible les lieux publics, pourquoi pas rendre le vin accessible à tout le monde" - Bertrand Guillemaud

Alors, il s'est rendu chez son imprimeur habituel, à Beaune, l'entreprise Jaquelin. Ensemble, ils ont conçu l'étiquette et fait traduire le texte en braille par une association. Max Jaquelin utilise"une encre spéciale qui gonfle et crée du relief", comme il le fait pour le grand domaine Chapoutier en Côte du Rhône, qui utilise des étiquettes en braille depuis 1996.

Cela coûte 12 centimes de plus par étiquette au vigneron. Un coût que "l'on peut se permette aujourd'hui pour faire plaisir aux gens" explique ce dernier, à en voir "le rayonnement international des vins de Bourgogne". Pour son millésime 2017, 1.800 étiquettes lisibles par les non-voyants ont été imprimées. 

Les nouvelles étiquettes en braille imprimées en 1 800 exemplaires  - Radio France
Les nouvelles étiquettes en braille imprimées en 1 800 exemplaires © Radio France - Sophie Allemand

En France, le nombre de domaines qui utilisent le braille sur leurs bouteilles se compte sur les doigts de la main selon nos recherches. Bertrand Guillemaud espère que de nombreux vignerons suivront le mouvement.

"Pourquoi pas rendre le vin un peu plus accessible" - Bertrand Guillemmaud

* Une ouvrée est une mesure réservée à une surface viticole en Bourgogne. Principalement utilisée dans l'Est de la France, cette unité de mesure française correspond, à l'origine, à la surface de vigne qui pouvait être bêchée par un vigneron en une journée au Moyen-Âge, soit 4.28 ares, l'équivalent de 428 m².