Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Un voyage à Auschwitz pour favoriser le vivre ensemble

-
Par , France Bleu Paris

Ce dimanche, une quarantaine de jeunes suivis par les missions locales de l’Essonne ont pris l’avion, direction : la Pologne. Au programme : la visite du plus grand camp de concentration et d’extermination du 3e Reich, le camp d’Auschwitz-Birkenau.

Au loin, l'entrée de Birkenau (Auschwitz II)
Au loin, l'entrée de Birkenau (Auschwitz II) © Radio France - Virginie Pironon

« C’est inhumain. Je ne trouve pas les mots. » Ce dimanche, une quarantaine de jeunes en difficulté, âgés de 16 à 25 ans, ont tenté de comprendre l’incompréhensible à Auschwitz, le plus grand camp de concentration et d’extermination du Troisième Reich. La visite commence par la « Judenrampe », à quelques centaines de mètres du camp. Des rails par lesquels hommes, femmes et enfants arrivaient par centaines, dès 1942, entassés dans des wagons à bestiaux, après 3 jours de voyage, sans boire ni manger. C’est là que débutait «la sélection».

"Faire de jeunes citoyens": écouter le reportage à Auschwitz de Virginie Pironon

A l’arrivée les convois s’immobilisent sur la « Judenrampe » pour la "sélection" - Radio France
A l’arrivée les convois s’immobilisent sur la « Judenrampe » pour la "sélection" © Radio France - Virginie Pironon

A Auschwitz, pendant la Seconde Guerre Mondiale, plus d’un 1,1 millions d’hommes, de femmes et d’enfants sont morts, 900.000 directement à la sortie des trains, directement conduits à la chambre à gaz.

Leçon de vie

Auschwitz II - Birkenau s'étend sur une superficie de 170 hectares  - Radio France
Auschwitz II - Birkenau s'étend sur une superficie de 170 hectares © Radio France - Virginie Pironon

Par petits groupes, parfois seuls, un peu à l’écart, ces jeunes en difficulté sociale ont eu le temps de méditer sur cette page sombre de l’histoire. « Il faut le voir pour le croire, souffle Omar, 22 ans, devant deux crématoriums en ruines. Là, c’est sous mes yeux, c’est 100% réel. » « Pour moi, c’est une grande leçon de vie, analyse Iba, 21 ans, venue via la mission locale d’Evry. Je pourrai dire que j’y étais, ce que j’ai vu, à quoi ça ressemblait. » Puis, après une pause : « Je vais essayer d’être plus ouverte, avec tout le monde. » Halima, elle, a de la peine en regardant des photos des victimes. « On se dit : comment c’est possible ? Il y a encore des familles qui pensent à leurs proches disparus. On ne peut pas juger une personne comme par ça, par racisme ou antisémitisme. »

Sur 69000 Français déportés à Auschwitz, 2000 environ en sont revenus - Radio France
Sur 69000 Français déportés à Auschwitz, 2000 environ en sont revenus © Radio France - Virginie Pironon

Faire de jeunes citoyens

« Ce qui nous intéressait à travers ce projet, c’était de participer à faire de ces jeunes des citoyens », explique Marie Christine Carvalho, présidente de l’association départementale des missions locales de l’Essonne. « Je crois sincèrement que cela peut aider au vivre-ensemble. » Et ce n’est pas Djamal Cherad, directeur de la MIVE, la Mission Intercommunale Vers l’Emploi, qui la contredira : « On nous demande souvent : pourquoi les missions locales organisent des séjours ? Cela fait vingt ans que j’en organise, et je vois bien qu’au cours de ces voyages, les gens se transforment. » Un coup de pouce pour la suite, et être mieux armé dans la vie. « Ce que nous renvoient les entreprises, par exemple, c’est que les jeunes ont parfois des savoir-être et des comportements un peu difficile, souvent parce qu’ils n’échangent pas suffisamment. Ces jeunes ont besoin d’un déclic. Et des voyages comme celui-là peuvent le permettre.»

Four crématoire, Auschwitz I - Radio France
Four crématoire, Auschwitz I © Radio France - Virginie Pironon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu