Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une adolescente de 14 ans rejoint l'île de Ré depuis la Tranche-sur-Mer à la nage

lundi 27 août 2018 à 20:31 Par Julien Fleury, France Bleu Berry, France Bleu La Rochelle et France Bleu

18,5 km bouclés en 4h41. Mais pour Manon Chiron, le chrono n'était pas l'essentiel. L'adolescente de La Châtre (Indre) souhaitait rendre hommage à trois personnes disparues chères à son cœur. Mission accomplie !

Les traits tirés, les épaules douloureuses, mais Manon a le plaisir d'avoir accompli son défi: rendre hommage à trois personnes décédées chères à son coeur.
Les traits tirés, les épaules douloureuses, mais Manon a le plaisir d'avoir accompli son défi: rendre hommage à trois personnes décédées chères à son coeur. © Radio France - Julien Fleury

Saint-Martin-de-Ré, France

Les pieds dans l'eau et les yeux tournés vers le large, Manon savoure son exploit : pratiquement 5h de crawl, pour relier La Tranche-sur-Mer, berceau de sa famille, à la plage de la Cible à Saint-Martin-de-Ré : "C'est l'émotion. 18 km pour trois grandes personnes, c'est beau !"

Ces trois grandes personnes à qui elle voulait absolument rendre hommage, c'est d'abord son grand père, mort à la naissance de Manon. La championne de natation Camille Muffat qu'elle avait croisée au bord d'un bassin peu avant sa mort tragique en hélicoptère. Et une amie de sa famille, Mathilde, fille du député de l'Indre Nicolas Forissier, tuée par un séisme au Népal : "C'est pour ça qu'au milieu de la mer, j'ai déposé trois roses blanches."

Trois roses blanches déposées au milieu de l'océan

Un défi minutieusement préparé depuis trois ans, aux côtés de ses proches. Cet été, Manon a nagé près d'une centaine de kilomètres. "Je suis fier de ma fille, bien sûr" avoue Didier Chiron, le papa de Manon : "C'était en quelque sorte un pélerinage. On n'était pas là pour battre un record. C'était une façon de faire son deuil." 

Rejoindre l'île de Ré. L'idée a germé dans la tête de Manon il y a trois ans. Initiative qui a touché Katia Bassen, l'entraîneur de Manon à la piscine de La Châtre : "Ce n'est pas nous adultes qui avons poussé Manon à faire ce choix de traverser, c'est elle. J'ai dit : on va tenter le coup !"

Un mental à toute épreuve

Essai transformé, sous les yeux ébahis de Baptiste Guillot, nageur sauveteur à la SNSM, chargé d'accompagner la traversée : "C'est une performance sportive, surtout à son jeune âge. Le mental a tenu tout du long, elle a gardé le rythme. Ça force le respect !" Exploit qui n'étonne pourtant pas la maman de Manon, Nathalie : "Je la suis tout au long de l'année en compétition. Je sais qu'elle a le mental !"

Manon elle pense déjà à son prochain défi. Elle rêve de rejoindre la Corse à la nage.