Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une agricultrice de la Manche lance une cagnotte en ligne pour offrir une maison à son fils de 2 ans

-
Par , France Bleu Cotentin

En proie à des difficultés financières, une agricultrice de Quettetot est contrainte de vivre dans un mobil-home, juste à côté de son exploitation. Pour pouvoir acheter une maison à son fils de deux ans, elle lance une cagnotte en ligne.

C'est là qu'Adeline vit avec son fils de 2 ans.
C'est là qu'Adeline vit avec son fils de 2 ans. © Radio France - Arthur Blanc

900 euros par mois. C'est l'argent qu'Adeline, agricultrice de 30 ans de Quettetot, parvient à obtenir de par son exploitation qui compte 55 vaches. Or, avec les prêts et les charges, elle ne compte plus que 200 euros "pour acheter la nourriture", confie-t-elle. Un bien maigre salaire qui l'a contrainte à vivre dans un mobil-home de 30 mètres carrés, situé juste à côté de sa ferme. C'est là qu'elle vit depuis un an avec son fils de 2 ans. Elle lance donc une cagnotte en ligne pour pouvoir acheter une maison voisine. 

Ce n'est pas ce que j'aurais voulu

Son logement s'ouvre sur une véranda qui fait office de garage. Tout y est stocké : nourriture, machine à laver, et même le panier du chien. "On range comme on peut", sourit Adeline. A l'intérieur, les couloirs ne sont pas larges, mais ils débouchent sur une pièce à vivre, tout à fait agréable, si l'on en croit son fils, en train de jouer avec le chat. "Il est heureux", se réjouit-elle. Mais peut-on en dire autant pour elle ? "Franchement ? Non pas vraiment, ce n'est pas ce que j'aurais voulu."

Une maison en ligne de mire

Pour se sortir de cette galère qu'Adeline veut elle-même temporaire, l'agricultrice compte sur une maison voisine. Elle sera toujours proche de sa ferme, où elle travaille plus de 13h par jour avec sa maman. Et surtout, son fils pourra vivre dans un logement plus spacieux. Le prêt de 40 000 euros nécessaire à l'achat reste à signer mais la banque va l'accorder prochainement.

Pas de quoi y vivre pour autant. "Elle est vide depuis une trentaine d'années. Toute l'électricité est à refaire, la plomberie et l'isolation", décrit-elle. De gros travaux sont donc à prévoir, un devis vient d'être réalisé. Il faut s'attendre à ce que le chantier coûte au moins le prix de la maison. C'est là que la cagnotte intervient. "J'en appelle à la générosité des gens, s'ils peuvent donner un peu pour m'aider..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess