Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une agricultrice de Charente-Maritime pose dans le calendrier glamour "Belles des prés"

mardi 6 novembre 2018 à 19:13 Par Julien Fleury, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Noémie David, 23 ans, agricultrice à Saint-Mard, près de Surgères, a pris son courage à deux mains, pour poser en petite tenue sur l'édition 2019 du calendrier. Une façon pour elle de faire évoluer les mentalités sur la place des femmes dans l'agriculture.

23 ans, et déjà cheffe d'exploitation, à la tête de 70 hectares de céréales. Noémie David a accepté de se dénuder pour contrer les préjugés sur l'agriculture.
23 ans, et déjà cheffe d'exploitation, à la tête de 70 hectares de céréales. Noémie David a accepté de se dénuder pour contrer les préjugés sur l'agriculture. © Radio France - Julien Fleury

Surgères, France

Poser devant un photographe en guêpière noire : voilà qui n'allait pas de soi pour Noémie David, une grande timide. Au départ c'est son petit ami qui l'a inscrite pour figurer sur la version 2019 du calendrier "Belles des prés". Lorsqu'elle a été retenue, Noémie a accepté d'y aller, pour participer, à son niveau, au changement de regard de la société sur les femmes en agriculture.

Sur ce calendrier, la photo de Noémie illustre le mois de janvier. La jeune femme incarne un Zorro au féminin très sexy, auprès de son cheval Attila, qui vit sur son exploitation : "C'est vrai qu'avoir mon cheval avec moi, ça m'a beaucoup rassurée, je n'étais pas la seule à poser" raconte Noémie, encore éprouvée d'avoir forcé sa timidité pour se dénuder : "C'était très stressant!"

Elle vient de recevoir un exemplaire du calendrier à son domicile, et la jeune femme a maintenant décidé d'assumer : "Pour ce qui est des remarques, ça passe un peu au-dessus de la tête, puisque j'en ai déjà eu beaucoup quand je me suis installée. Donc une de plus ou de moins..." Il faut dire que son installation a été très précoce, peu de temps après avoir décroché son bac d'exploitante agricole. Mais certains clichés ont la vie dure : "Au début, les gens s'installaient au bout du champ pour me regarder travailler. Ils n'y croyaient pas!"

Poser en guêpière noire, quand on est une grande timide, ce n'est pas évident. "Heureusement qu'il y avait mon cheval" soupire Noémie David. - Radio France
Poser en guêpière noire, quand on est une grande timide, ce n'est pas évident. "Heureusement qu'il y avait mon cheval" soupire Noémie David. © Radio France - Julien Fleury

Une cheffe d'entreprise à l'indépendance farouche

Agricultrice, il faut pourtant croire que c'était inscrit dans son destin : Noémie a grandi sur l'exploitation de ses parents, spécialisés dans les vaches laitières. Mais c'est plus compliqué que ça : "J'étais plutôt partie sur la mécanique moto. Mais je n'ai pas trouvé de patron d'apprentissage, parce que j'étais une fille" décrit la jeune femme qui s'est donc rabattue vers ses "racines". La chance de Noémie, un papa agriculteur qui l'a bien aidé à arracher ses premières terres. Elle est aujourd'hui à la tête de 70 hectares.

Surtout Noémie s'est affirmée en femme d'entreprise, à la farouche indépendance : "Je ne me vois pas être dirigée par quelqu'un. J'ai toujours été en plein champ, et ça me plait. Je travaille comme je veux." Derrière la timidité perce un fort caractère. Noémie est fière aussi de souligner qu'elle n'est pas seule. Parmi ses voisins, elle compte trois femmes chefs d'exploitation. Preuve que malgré tout, les mentalités changent.

La passion des motos, et du cheval... Noémie David n'est pas seulement agricultrice, mais aussi une femme accomplie. C'est ce qui l'a motivée pour poser sur le calendrier. - Radio France
La passion des motos, et du cheval... Noémie David n'est pas seulement agricultrice, mais aussi une femme accomplie. C'est ce qui l'a motivée pour poser sur le calendrier. © Radio France - Julien Fleury

Belles des prés, le calendrier 2019: 18,90 euros sur internet (plus 6,90 euros de frais d'envoi)