Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une application de lutte contre le harcèlement de rue conçue en Brenne

-
Par , France Bleu Berry
Communauté de communes Brenne - Val de Creuse

Au pays des 1.000 étangs, la jeune entreprise Ocean Pink développe une application pour téléphone mobile qui doit permettre de lutter contre le harcèlement de rue. Elle a déjà été téléchargée près de 30.000 fois.

Pauline Vanderquand a lancé l'application Garde ton Corps
Pauline Vanderquand a lancé l'application Garde ton Corps © Radio France - Gaëlle Fontenit

Dans sa maison familiale de Lurais, Pauline Vanderquand ne lâche pas son téléphone : "Nous sommes en train de faire une cartographie des principales villes de France pour recenser tous les lieux qui acceptent d'être nos partenaires et référencés comme "Safe Place"".

Il y a dix huit mois, cette jeune mère de famille de 32 ans lançait la société Ocean Pink. C'est cette entreprise qui a ensuite développé l'application pour mobile "Garde ton corps" : cette application possède trois options activables d'un simple clic. La première, "Je rentre", est un service de géolocalisation. Elle permet de prévenir des contacts de confiance, préalablement sélectionnés par l'utilisateur et de les alerter si celui-ci semble s'éloigner du trajet prévu. La deuxième option, "Lâche moi!" permet à la personne qui se sent harcelée ou suivie d'accéder à une cartographie des "Safe place", des lieux refuges partenaires(café, discothèque, hôtel) les plus proches et d'y être accueillie le temps de prévenir un proche pour se faire raccompagner. La troisième option, "Aide moi", envoie une fiche pré remplie avec les principaux renseignements utiles aux contacts de référence ainsi que la position GPS de la personne et le niveau de la batterie. 

"Depuis que nous la testons à Aix en Provence, nous avons sauvé 15 femmes ! L'application a déjà été téléchargée plus de 8.000 fois dans cette ville. Là, nous cherchons à la lancer à la rentrée dans les principales villes de France" explique Pauline. 

L'application est gratuite pour les utilisateurs. "Nous nous finançons en demandant une participation aux lieux refuges en échange de l'annonce de leurs événements. Nous allons développer de nouvelles options qui recenseront les soirées, les événements, des Safe Place".

Pour l'instant, l'entreprise compte une salariée et elle a embauché une personne en plus pour l'été. L'application a déjà été téléchargée plus 30.000 fois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess