Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Trois ans après l'attentat, une après-midi "toujours Charlie" aux Folies Bergère

samedi 6 janvier 2018 à 21:41 Par Fiona Moghaddam, France Bleu Paris et France Bleu

Trois ans après l'attentat qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, une journée hommage et débats pour que "vive l'esprit Charlie" a été organisée ce samedi aux Folies Bergère à Paris.

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à une après-midi "toujours Charlie" aux Folies Bergère
Plusieurs centaines de personnes ont assisté à une après-midi "toujours Charlie" aux Folies Bergère © Radio France - Fiona Moghaddam

Paris, France

Sommes-nous toujours Charlie ? C'est la question à laquelle ont répondu successivement des médecins, professeurs, journalistes, politiques, écrivains ce samedi aux Folies Bergère.

Une après-midi de débats, qui étaient plutôt des témoignages sur ce qu'est être Charlie encore aujourd'hui. Le théâtre n'affiche pas complet, plus de 1000 personnes sont tout de même présentes. Des membres de Charlie Hebdo sont là également, notamment la directrice des ressources humaines Marika Bret ou encore le rédacteur en chef du journal Gérard Biard. Dans la salle, au premier rang, l'ancien Premier ministre et député de l'Esonne Manuel Valls assiste aux débats. Tous sont venus défendre "l'esprit Charlie".

"Toujours Charlie"

Dans le premier groupe à prendre la parole, Ghada Hatem, gynécologue en Seine-Saint-Denis et fondatrice de la Maison des femmes pour qui "être Charlie" aujourd'hui se définit par des actions au quotidien. "C'est continuer tous les jours à faire mon métier, accueillir des femmes qui n'ont par exemple pas eu la chance d'avoir l'éducation que j'ai eue et aider ces femmes à prendre soin d'elles-mêmes, à sortir de situations difficiles et petit à petit, avoir une meilleure image d'elles-mêmes", explique la gynécologue. 

Pour Françoise, qui assiste aux débats dans le public, "toujours Charlie", cela signifie "vivre dans un monde où l'on peut dire ce que l'on veut, avoir la religion que l'on veut et c'est surtout défendre des valeurs de la République". Et parmi ces valeurs, il y en a une qui prédomine lors de ces débats, outre la liberté d'expression, c'est la laïcité.  "Ce que les personnes extrémistes n'ont pas compris ou ont, au contraire, compris, c'est que la laïcité c'est la zone de paix pour tout le monde. Parce qu'on peut vivre ensemble,c 'est le but premier de la France", conclut une jeune femme à l'issue de cette journée.