Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une arme factice retrouvée dans un lycée de Valence

jeudi 25 octobre 2018 à 3:09 Par Damien Triomphe, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Un élève du lycée professionnel Victor-Hugo à Valence (Drôme) a été exclu une semaine juste avant les vacances de Toussaint. Il avait emporté une arme factice à l'intérieur de son établissement.

Un élève a emporté ce faux pistolet dans ses affaires (image d'illustration)
Un élève a emporté ce faux pistolet dans ses affaires (image d'illustration) © Maxppp - Alexandre Marchi

Valence, France

Rien à voir avec ce qui s'est passé à Créteil où un lycéen a pointé une arme factice sur une enseignante. Mais l'incident est marquant. Un matin de ce mois d'octobre, la rumeur circule entre élèves du lycée professionnel Victor-Hugo à Valence (Drôme) : un jeune est venu avec une arme factice. L'a-t-il sortie pour impressionner les autres dans la cour ? L'affaire parvient aux oreilles d'une surveillante. La direction convoque le lycéen suspect. 

Un élève de 18 ans sans problème de comportement

Il a 18 ans, quelques difficultés de scolarité mais pas de souci de comportement. Il commence par nier mais l'après-midi même, le pistolet factice est retrouvé dans un casier. L'élève finit par avouer. Il est exclu une semaine jusqu'aux vacances de Toussaint.

Un incident signalé à la police selon l'inspecteur d'académie

Le directeur des services académiques de la Drôme confirme que ce type d'incident se produit parfois. Ces événements sont décrits dans un dossier intitulé "Faits établissement". Il y a eu signalement à la police. Et selon Mathieu Sièye, il n'y a pas de volonté de cacher quoi que ce soit.