Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une association contre la pub intempestive s'implante à Nancy

mercredi 5 décembre 2018 à 19:23 Par Mélanie Juvé, France Bleu Sud Lorraine

L'association RAP (résistance à l'agression publicitaire) vient de s'implanter localement à Nancy. Elle tente de réduire la publicité dans l'espace public ou privé. Un sujet qui en agace plus d'un à l'approche des fêtes de Noel et ses gros catalogues dans les boites aux lettres.

Malgré l'autocollant "Stop Pub", beaucoup de personnes reçoivent quand même prospectus et catalogues.
Malgré l'autocollant "Stop Pub", beaucoup de personnes reçoivent quand même prospectus et catalogues. © Maxppp - Maxppp

Nancy, France

Nous sommes de plus en plus submergés par la pub, selon l'association RAP (résistance à l'agression publicitaire), dont une antenne locale vient d'ouvrir à Nancy début décembre. 

Panneaux en 4x3, écrans numériques dans les gares, pubs sur les abri-bus.... l'association lutte contre l'expansion de la publicité dans l'espace public comme privé.

30 kilos de prospectus par an dans la boîte aux lettres

Jusque dans nos boîtes aux lettres. Car selon l'Ademe, (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), un foyer de trois personnes reçoit en moyenne 30 kilos de prospectus et catalogues non voulus par an.

"C'est bourré de publicités, témoigne en observant sa boite aux lettres Aurélie à Nancy. Il y en peut-être trop, je pense qu'on coupe déjà assez d'arbres. Et puis certains personnes vont surement les jeter par terre". Cette Nancéienne n'a pas voulu mettre d'autocollant Stop Pub car il "ne sert pas à grand chose", selon elle. 

Un constat partagé par Charles, il vit en appartement. "Même l'ancien propriétaire recevait des pubs, malgré que j'ai écrit pas de pub. C'est souvent des prospectus de fast-food dans le coin. Ils n'ont pas le droit mais les gens sont tellement habitués que plus personne ne dit rien."

Liberté de réception

Pourtant l'association RAP tente de politiser le sujet et dit avoir envoyé fin août une lettre au ministère de la transition de l'écologique. "Il y a la liberté qu'on appelle de réception, celle de ne pas recevoir de messages publicitaires dans la boite aux lettres, explique Khaled Gaiji, porte parole RAP. Lorsqu'elle n'est pas respectée, nous demandons donc au ministère de légiférer. Que les entreprises ne mettent pas de publicité en général sauf quand il y a marqué "Oui je veux de la pub"". 

Malgré tout, cet autocollant reste pour l'instant le meilleur moyen de lutter contre la pub intempestive selon Khaled Gaiji : "On invite toutes les municipalités à distribuer les autocollants, nos antennes locales en distribuent également."

Une plainte déposée contre des entreprises dans le Grand-Est

Fin août, une autre association (Zéro Waste ) a porté plainte envers deux franchises d’Intermarché et Pizza Hut pour avoir continué de distribuer des prospectus dans les boites aux lettres où figurent l'autocollant "Stop pub".