Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une association des Yvelines veut relancer la pratique de l’auto-stop

mardi 4 août 2015 à 13:12 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

L’association Pouces d’Yvelines veut faire de l’auto-stop une pratique organisée et sécurisée. Elle vient de recevoir une subvention de 50.000 euros pour lancer son projet.

auto-stop
auto-stop © Radio France

Les auto-stoppeurs ont pratiquement disparu du bord des routes. Lever le pouce pour arrêter une voiture est passé de mode. La pratique est jugée dangereuse et ceux qui font encore de l’auto-stop pour se déplacer ont beaucoup de mal à arrêter une voiture.

Des associations comme "Rézo Pouce" dans le Sud-Ouest ont relancé l’auto-stop dans leur région. L’idée a fait son chemin. Cela a inspiré l’association "Pouces d’Yvelines". Elle a décidé d’organiser et de sécuriser la pratique de l’auto-stop en Ile-de-France.

Un kit auto-stop gratuit

Les automobilistes et les auto-stoppeurs pourront aller chercher un kit gratuit dans les mairies qui adhéreront à l’association. "Dans le kit, il y a un badge pour le passager et un badge pour le conducteur et un macaron à poser sur le pare-brise de la voiture ", explique Armel Pitois, président de l’association "Pouces d’Yvelines". "On est vraiment dans l’instantanée, les gens ne prennent pas rendez-vous ". Ce macaron permet à l’auto-stoppeur de reconnaitre un adhérent et de voyager en toute sécurité.

Des arrêts clairement identifiés

"Le but c’est de construire un réseau, de répertorier les endroits sur la voierie pour pouvoir faire des échanges ", précise Armel Pitois. Pour sécuriser encore la pratique de l’auto-stop, les endroits où les auto-stoppeurs pourront lever le pouce seront clairement identifiés. Ils seront installés dans des lieux stratégiques. Ces arrêts seront signalés par un logo. Le Conseil régional a accordé à l'association "Pouces d'Yvelines" une subvention de 50.000 euros pour lancer le projet.

S auto-stop

Un moyen pour désenclaver les zones rurales

Pour "Pouces d’Yvelines", l’auto-stop permet de désenclaver les zones rurales qui n’ont pas beaucoup de transports en commun. "Ça coûte très cher aux collectivités de faire un maillage de transports en commun qui puissent passer toutes les heures, tous les jours, dans les toutes petites communes. L’idée c’est vraiment de permettre à des gens qui sont dans des zones non desservies d’aller rejoindre les transports en commun les plus proches ".

E auto-stop

L’association "Pouce d’Yvelines" travaille déjà avec plusieurs villages autour de Thoiry. Le réseau devrait entrer en service dès avril 2016.