Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une association recrute des bénévoles pour accompagner les personnes en fin de vie en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

L'association ASP 23 cherche des volontaires pour rendre visite aux personnes malades ou âgées en Creuse. Leur rôle : les écouter et les accompagner jusqu'à la mort.Témoignage d'une bénévole, Lorette Di Francesco.

Image d'illustration dans un Ehpad.
Image d'illustration dans un Ehpad. © Radio France - Romain Berchet

La fin de vie est encore un sujet tabou et pourtant les personnes qui sont proches de la mort ont besoin d'être entourées jusqu'au bout. Pour les aider, l'association ASP 23 (Accompagnement, Soutien, Présence) vient de se créer et recherche des bénévoles en Creuse. Ils iront à leur chevet chez eux, dans les hôpitaux et les Ehpad.

Lorette Di Francesco s'est portée volontaire. Cette infirmière à la retraite habite Charsat, une commune de Sainte-Feyre. Elle a tout de suite dit oui parce qu'elle a déjà été bénévole pour une autre association de soutien aux personnes en fin de vie entre 2013 et 2015. Elle rendait alors visite à cinq ou six personnes, deux après-midi par semaine. "Quand on entre dans leur chambre, au début les personnes nous regardent en se demandant ce qu'on leur veut, et au fur et à mesure ils nous racontent leurs vies."

Un rôle d'écoute

Les personnes en fin de vie, explique-t-elle, ont un grand besoin de dire qu'ils n'ont pas toujours été une personne dépendante ou un corps malade. "Ils nous parlent de choses qu'ils ne peuvent pas dire aux soignants et aux familles", souffle-t-elle. "Même les personnes qui souhaitent mourir ont une peur dans leurs yeux, donc avoir une personne à leurs côtés qui les écoute et prend soin d'eux les rassure énormément."

Pour elle, ce rôle est primordial, surtout parce que les soignants n'ont pas le temps d'écouter et d'accompagner les patients autant qu'ils le voudraient. "Quand j'étais infirmière, des fois je rentrais le soir et je n'étais pas contente de moi parce que je n'avais pas pu passer assez de temps avec les malades, là j'ai le rôle d'écouter, me poser et apaiser" témoigne-t-elle. 

"Quand j'étais infirmière, je n'avais pas le temps d'écouter les patients comme je voulais" - Laurette Di Francesco, bénévole

Des bénévoles formés et accompagnés psychologiquement

Les conversations sont parfois très joyeuses. D'autres fois, certaines personnes, dans le coma, ne sont plus capables de communiquer. Les bénévoles pratiquent alors ce qu'ils appellent "la présence silencieuse" : "On pose une main sur la leur, on murmure leur prénom, et leur respiration s'apaise."

L'entourage de Lorette ne comprend pas toujours comment elle parvient à accompagner ces personnes en fin de vie. "Bien sûr que c'est dur et éprouvant", répond-elle, mais pendant ses deux années de bénévolat, elle assure qu'elle a reçu autant qu'elle a donné : "Je me souviens d'une petite grand-mère qui, quand je lui a dit au revoir, a attrapé mon sac à main et l'a serré contre elle pour m'empêcher de partir."

Avant de démarrer leur bénévolat, les volontaires sont formés par des professionnels et ont également un rendez-vous avec un psychologue : "Il faut prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin des autres", conclut Lorette.

"Ils nous disent des choses qu'ils ne peuvent pas dire aux soignants et à leurs familles" - Laurette Di Francesco, bénévole

  • Si vous souhaitez être formé pour devenir bénévole au sein de l'association ASP 23, vous pouvez les contacter au 06 43 89 62 61, sur Facebook ou par mail : contact.asp23@gmail.com. L’association ASP23 est domiciliée à la Quincaillerie numérique de Guéret.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess