Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une association rouennaise mobilise des bénévoles pour aider les parents confinés avec leur enfant handicapé

L'association Enfance Handicap'76 a mis en place une plateforme où les parents d'enfants handicapés peuvent s'inscrire afin qu'un bénévole vienne les aider et leur accorder un moment de répit.

L'association propose de faire venir des bénévoles à domicile pour apporter un "temps de répit" aux parents.
L'association propose de faire venir des bénévoles à domicile pour apporter un "temps de répit" aux parents. - Enfance Handicap'76

C'est une initiative prise en partenariat avec le CHU de Rouen (Seine-Maritime) et validée par le Conseil national consultatif des personnes handicapées. L'association Enfance Handicap'76 propose de mettre en lien, via une plateforme Internet, des bénévoles issus du milieu médical ou paramédical et des parents d'enfants en situation de handicap. "Avec cette crise sanitaire, beaucoup de familles sont exposées à l'isolement et à l'épuisement", explique Mélanie Vauchel, la fondatrice de l'association.

"Je suis fatiguée"

En effet, avec l'entrée du vigueur du confinement, les établissements et les structures spécialisées, comme les instituts médico-éducatif (IME), ont été fermés et les enfants sont désormais confinés chez eux. "Quand on a un enfant en situation de handicap, le quotidien est difficile, explique Mélanie Vauchel. Le confinement peut aggraver certains comportements et, comme les établissements sont fermés et que les enfants n'ont plus de suivi, les familles n'ont plus d'aide."

Parmi les parents qui ont déjà fait appel à l'association, Berthe Augustine raconte par exemple que le confinement pèse sur le comportement de son fils autiste de 15 ans, Yvan : "Rester à la maison, ne pas se dépenser, ne pas avoir son rituel quelque part, ça le perturbe."

La mère de famille s'occupe seule de son fils et de sa fille. Elle doit également faire les courses, préparer à manger et s'occuper de son déménagement, prévu après le confinement. "Je suis fatiguée, raconte-t-elle. C'est une attention de toutes les secondes, il n'y a pas un moment où l'on n'est pas sollicité en plus de ce qu'on a à faire à la maison. Il faut être tout le temps aux aguets. Et il a besoin aussi de cette attention, parce que c'est un enfant qui ne peut pas tout faire tout seul."

Faire venir un(e) bénévole, cela permet donc d'apporter un "temps de répit" aux parents. "Par exemple, les familles qui ont la chance d'avoir un jardin, le bénévole pourra aller dehors avec l'enfant, explique Mélanie Vauchel. Cela permet aux parents de pouvoir faire autre chose, d'aller faire les courses, ou au moins de 's'extraire' un moment, de ne plus être obligés d'être dans la même pièce que l'enfant."

Avant que le bénévole se rende sur place, une ou plusieurs fois par semaine, un docteur du service de génétique du CHU de Rouen prend contact en amont avec la famille pour connaître le handicap et les besoins de l'enfant. Le CHU fournit également aux bénévoles des masques et du gel hydroalcoolique. L'association pense maintenir le dispositif en place aussi longtemps que les structures d'accueil resteront fermées.

Tous les renseignements sont à retrouver sur le site de l'association Enfance Handicap'76.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu