Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une balle perdue d’une battue traverse le mur de leur séjour : le récit glaçant d’un couple du Tarn

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Une enquête est ouverte dans le Tarn après une battue qu'il s'est déroulée à Donnazac. Une balle a traversé le mur d'une maison. Le couple a eu très peur et porté plainte pour qu'on tire les leçons de l'incident.

La balle a traversé un mur de 25 cm de béton cellulaire à hauteur d'homme. Le trou est impressionnant.
La balle a traversé un mur de 25 cm de béton cellulaire à hauteur d'homme. Le trou est impressionnant. © Radio France - SM

Une frayeur immense pour un couple de Tarnais à Donnazac, pas très loin de Cordes-sur-Ciel. Samedi 14 novembre, vers 10h30, ils ont entendu un bruit effrayant. Ils pensaient qu’un plomb avait brisé une vitre. Une balle de carabine a traversé le mur de leur maison, épais de 25 cm, elle a cassé un pot de fleur et s’est fichée dans le mur opposé de leur séjour. 

Comme un pétard jeté sur la maison 

Et donc depuis quelques jours, il y a deux trous de quatre centimètres de diamètre environ dans le mur de leur salon. Lewis revient sur les faits et leur violence. "Moi de dehors, j’ai entendu comme un gros "pet". Comme un pétard jeté sur la maison. On est sorti et on a fait un petit tour de la maison.

On a pensé qu’un plomb avait touché une vitre parce que nous savions qu’il y avait les chasseurs. Nous les avions vus passer. D’abord rien et puis on est allé dans la salle à manger. Et c’est à ce moment que ma compagne a vu qu’il y avait un trou avec des morceaux de mur par terre. Et plus tard, on a vu la balle enfoncée dans le mur opposé." 

Après avoir traversée un premier mur, la balle a cassé un vase et s'est fichée dans un autre mur.
Après avoir traversée un premier mur, la balle a cassé un vase et s'est fichée dans un autre mur. © Radio France - SM

"Des fusils d'une telle puissance."

Alors le couple réalise qu’il est passé tout près du drame. "On s’est senti en danger. Ma conjointe était à 1,50 m. On aurait pu être en train de déjeuner autour de la table à manger. Notre mémoire va s’en souvenir. Dès que les chasseurs passeront, qu’on va entendre un tir, notre subconscient va nous le rappeler."

Très vite, le jeune homme appelle les gendarmes pour arrêter la battue. En pensant à tout ce qui aurait pu se passer. "Ça aurait pu être une famille qui se promenait sur la route. Ça aurait pu être une voiture. Je ne savais pas que c’était aussi puissant. Que leurs armes étaient aussi puissantes. La balle a tout de même traversé notre mur, pété un vase et l’a fait tourner, et ensuite elle s’est plantée dans l’autre mur. Elle avait de la force cette balle."

Le couple porte plainte 

Et avant de porter plainte, Lewis a hésité. Mais pour lui, il faut tirer toutes les leçons de cet incident.  "Je n’en veux pas à la personne qui a tiré. Mais quand on a une arme comme celle-ci on assume une responsabilité. On ne peut pas se permettre d’erreur. On ne peut pas détruire une famille. Ce sont des fusils qui ont une telle puissance. On ne peut pas apprendre en faisant des erreurs. Pas avec cela dans les mains. "

Le couple vient de porter plainte et a eu la confirmation du procureur de la république que le tireur, un jeune gendarme de 20 ans, allait être entendu. La maire de la commune se dit effrayée par l’événement. Caroline Breuillard qui est aussi impatiente d’avoir les conclusions de l’enquête.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess