Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Une bonne chose de faite" : à Romans-sur-Isère, les jeunes soulagés d'avoir enfin droit au vaccin anti-covid

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La campagne de vaccination contre le coronavirus s'est brusquement accélérée : certains centres de la Drôme ouvrent cette semaine leurs portes à tous les majeurs. À Romans-sur-Isère par exemple, de nombreux moins de 50 ans sont venus en profiter.

Le centre de vaccination de Romans-sur-Isère, le 11 mai 2021
Le centre de vaccination de Romans-sur-Isère, le 11 mai 2021 © Radio France - Guillaume Farriol

Dans la file d'attente devant le centre de vaccination de Romans-sur-Isère (Drôme), le public est plus jeune que d'habitude mardi 11 mai. De nombreuses personnes âgées de moins de 50 ans profitent de l'ouverture de la vaccination à tous les majeurs dans ce centre. "J'ai fait une heure et demi de route pour venir, explique Éva, 27 ans, qui arrive de Lyon. Chez moi, il n'y avait plus de créneau. Alors qu'ici, j'ai réservé une vaccination ce matin pour ce midi." 

Parmi les moins de 50 ans venus recevoir une première injection, beaucoup assurent qu'ils n'ont eu aucun mal à trouver un rendez-vous à Romans-sur-Isère, en réservant la veille pour le lendemain, ou la journée même pour quelques heures plus tard.

"Revoir les grands-parents"

Paul, 25 ans, s'apprête à recevoir un vaccin, il s'agit d'un "effort citoyen pour lutter contre le Covid-19", explique le jeune homme. "Si je me fais vacciner, c'est aussi parce que j'aimerais aller voir mes grands-parents, ajoute Paul, et surtout une grand-mère qui elle est malheureusement contre le vaccin." 

Dans la file d'attente il y a aussi Yvanna, 20 ans, qui vit chez ses parents. "Si je me vaccine, ça pourra aider à les protéger", dit-elle. De son côté Sylvain, 30 ans, pense aussi à sa propre santé : "Je travaille dans une animalerie et je vois des clients tous les jours, donc je serai plus serein quand j'aurai été vacciné.

Certains pensent au pass sanitaire 

Certains moins de 50 ans venus se faire vacciner pensent aussi au pass sanitaire, voulu par l'exécutif. "Être vacciné sera bientôt un privilège, assure Gwendoline, 28 ans. Pour assister tranquillement à des festivals, des concerts, ou encore pour voyager." Cet outil d'abord réservé aux déplacements vers ou depuis l'étranger, pourrait devenir obligatoire pour accéder à des grands rassemblements ou à certains lieux. Pour le décrocher, il faudrait présenter un résultat négatif d'un dépistage virologique, ou un justificatif de vaccination.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess