Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une bouteille de Bordeaux vendue à moins de 1 euro en supermarché

mercredi 8 mars 2017 à 15:56 - Mis à jour le jeudi 9 mars 2017 à 9:12 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde et France Bleu

C'est un record qui a été battu samedi dernier : l'enseigne Carrefour a vendu une bouteille de Bordeaux à moins de 1 euro. Les professionnels du secteur se déclarent dégoûtés mais impuissants face à cette stratégie commerciale.

La bouteille de Comte de Talem a été vendue à 96 centimes
La bouteille de Comte de Talem a été vendue à 96 centimes - fotolia

Bordeaux, France

Samedi dernier l'enseigne Carrefour a battu un record promotionnel : 0.96 euros pour une bouteille de "Comte de Talem", un Bordeaux vendu par le négociant libournais Bertrand Ravache. Une promotion qui met en colère toute la filière viticole bordelaise. Depuis des années les viticulteurs mettent en avant la qualité de leurs produits. Cette bouteille à moins de 1 euros risque de casser cette image.

Affichée en rayon à 4.80 euros, la bouteille de Bordeaux a fait l'objet d'une remise de 80% en caisse pour les porteurs d'une carte de fidélité. Imbattable ! 150.000 bouteilles ont été ainsi écoulées en quelques heures par l'enseigne Carrefour. De quoi choquer Hervé Grandeau, président de la fédération des Grands Vins de Bordeaux et viticulteur à Tresses.

Moins de 1 euro pour une bouteille de Bordeaux c'est tout à fait inadmissible et certainement pas justifié. — Hervé Grandeau

Légalement la marque Carrefour est dans son droit. Après les couches culottes le lundi, les paquets de nouilles le mardi, rien n'empêche de casser les prix sur un vin. C'est la technique dite du "cagnotage". L'enseigne explique que l'offre est réservée aux détenteurs de la carte de fidélité, et qu'elle a pour conséquence une remise en bons d'achats. Le prix affiché en magasin pour le grand public n'est ainsi pas modifié.

C'est une belle opération de communication pour l'enseigne mais en aucun cas c'est le prix d'une bouteille de Bordeaux. — Bernard Farge, président du syndicat des Bordeaux et Bordeaux Sup

Pourtant la viticulture bordelaise ne peut pas non faire l'impasse sur la grande distribution. 80% des Français achètent leur vin en supermarché.

L'analyse de Jacques-Olivier Pesme, directeur de la Wine & Spirits Academy du groupe KEDGE Business School.