Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
An Error Occurred: Forbidden

Oops! An Error Occurred

The server returned a "403 Forbidden".

Something is broken. Please let us know what you were doing when this error occurred. We will fix it as soon as possible. Sorry for any inconvenience caused.
Société

Une boutique de cannabis "light" ouvre ses portes à Nîmes

lundi 23 juillet 2018 à 8:29 Par Hajera Mohammad, France Bleu Gard Lozère

Depuis le 9 juillet, une boutique qui vend des produits à base de cannabidiol (un dérivé du cannabis) a ouvert ses portes à Nîmes.

André Dilinger, patron de Bestown Shop, boutique de cannabidiol à Nîmes
André Dilinger, patron de Bestown Shop, boutique de cannabidiol à Nîmes © Radio France - Hajeran Mohammad

Nîmes, France

Des fleurs, des huiles et du chocolat à base de cannabis sont en vente depuis le 9 juillet à Nîmes. La boutique Bestown Shop a ouvert ses portes route de Beaucaire, et son patron espère bien surfer sur la tendance de ces "coffee-shops" qui naissent un peu partout en France.

Une consommation pour "le bien-être"

Le patron, c'est André Dilinger, un retraité de 60 ans qui s'est lancé dans ce petit commerce, convaincu par les bienfaits du CBD, le cannabidiol, cette substance de cannabis "light"qui n'est pas légalement considérée comme un stupéfiant. Il faut dire qu'il en a consommé lui-même dans le passé pour soulager "des douleurs constantes après des fractures de la colonne vertébrale".

Procurer du bien-être, soulager des douleurs sans tomber dans l'addiction, c'est la promesse du patron. Dans ses rayons, il propose un peu de tout : des fleurs de cannabis, "du chocolat noir suisse, du chocolat blanc, au lait" pour les plus grand gourmands. Sans oublier "la poudre de cristaux à 99% pure de CBD", censée soulager les douleurs musculaires.

Flou juridique autour du CBD

Un flou juridique permet aux propriétaires de ces nouvelles boutiques de vendre ces produits à base de CBD, qui n'est pas considéré comme un stupéfiant. En revanche, le THC, autre molécule présente dans le cannabis, celle qui provoque un effet psychotrope, n'est pas légal, à moins que sa teneur dans un produit n'excède pas 0,2% (le seuil légal). 

Attention aux commerçants qui voudraient tricher : la ministre de la Santé a ordonné des contrôles de police le mois dernier, pour être sûre que les produits vendus sont bien légaux dans ces nouvelles boutiques.

André Dilinger, patron de Bestown Shop, vend du cannabis "light" à Nîmes - Radio France
André Dilinger, patron de Bestown Shop, vend du cannabis "light" à Nîmes © Radio France - Hajera Mohammad