Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une boutique de vêtements va ouvrir au centre de détention d'Uzerche en Corrèze

lundi 28 août 2017 à 5:00 - Mis à jour le lundi 28 août 2017 à 8:32 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin et France Bleu

A partir du 2 octobre prochain, le Secours Catholique proposera deux fois par mois une boutique au sein même du centre de détention d'Uzerche. Les détenus pourront y acheter pour un prix très modique des vêtements qu'ils auront choisis. Une action à la demande de la direction du centre.

Le centre de détention d'Uzerche peut accueillir jusqu'à 600 détenus
Le centre de détention d'Uzerche peut accueillir jusqu'à 600 détenus © Maxppp - Agnès Gaudin©La Montagne

Il y a un service de distribution de vêtements au sein du centre d'Uzerche. Mais les détenus doivent se contenter de ce qu'il y a. Sans possibilité de choisir. Le premier intérêt de cette boutique est là, explique Jean-Luc Aubin, directeur adjoint. "Ce sera vraiment comme dans une boutique à l'extérieur où le détenu pourra choisir parmi des vêtements disponibles, va pouvoir les essayer pour voir s'il se sent bien dedans". Un plus évident : "Je suis convaincu que ça va valoriser leur image. On va leur demander de faire quelque chose pour eux-mêmes".

10 centimes pour les plus démunis

"La boutique sera aussi un lieu de rencontre" précise Christian Renault, le président du Secours Catholique de la Corrèze. "Les bénévoles proposeront un café et discuteront avec les prisonniers". Une manière de recréer du lien chez des détenus souvent isolés qui ne reçoivent que rarement voire jamais de visite. Et c'est souvent le cas des plus indigents, nombreux à Uzerche, notamment parmi les prisonniers étrangers. C'est aussi la raison pour laquelle les contributions demandées aux détenus seront très modiques : 2 euros pour les plus fortunés par vêtement. Et seulement 10 centimes pour les plus démunis. Et l'argent collecté reviendra d'une certaine manière aux détenus. Il servira au financement d'autres actions menées par l'association dans le centre, comme les colis de Noël, l'écriture de lettres ou l'accueil des familles au parloir.