Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Une braderie solidaire particulière cette année au Zénith de Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

La braderie solidaire Fnac se tenait ce dimanche, au Zénith de Dijon. Une journée où le montant des achats réalisés sont reversés au Secours Populaire, en pleine période de résurgence du COVID.

Le Secours Populaire espère récolter 100 000 euros pour l'édition 2020 de la braderie solidaire Fnac
Le Secours Populaire espère récolter 100 000 euros pour l'édition 2020 de la braderie solidaire Fnac © Radio France - Cédric Hermel

Elle était menacée par la reprise de l'épidémie de coronavirus, la braderie solidaire Fnac a finalement pu se tenir ce dimanche, au Zénith de Dijon. Une salle de spectacle marquée par les restrictions liées à la crise du COVID-19 : pas plus de 500 personnes ne pouvaient être en même temps dans l'enceinte. Cette braderie qui existe depuis 12 ans, a toujours la même finalité : reverser les recettes au Secours Populaire. 

"La braderie de 2020 est plus importante que les autres" - David Lebugle, président du Secours Populaire en Côte-d'Or

Mais cette année est particulière pour David Lebugle, le président de la fédération départementale du Secours Populaire en Côte-d'Or. "On a vu 15 à 20% de personnes supplémentaires venir au Secours Populaire dans le département depuis trois mois", explique-t-il. Et ce alors que les revenus de l'association ne sont plus les mêmes avec la crise du COVID, cette édition est décisive. 

"Si elle avait été annulée, nous aurions eu beaucoup de mal à financer les opérations jusqu'à la fin de l'année", notamment 20 000 euros pour la nourriture, et 20 000 pour les initiatives prévues à Noël, raconte David Lebugle. Pour financer tout cela, le Secours Populaire espère récolter 100 000 euros, une somme loin des 170 000 euros perçus l'année dernière. 

Le Secours Populaire espère récolter 100 000 euros cette année
Le Secours Populaire espère récolter 100 000 euros cette année © Radio France - Cédric Hermel

Une braderie presque comme les autres

Sur les étals du Zénith : des livres, des jouets et autres accessoires qui sont répartis dans des bacs verts. Les visiteurs doivent déambuler dans un sens bien précis, tout en portant le masque et en respectant les distances de sécurité. Deux choses devenues banales depuis quelques mois. 

Parmi ces visiteurs, Marine, une étudiante fait la chasse à la perle rare. "Ca y'est, j'ai trouvé". Elle tient Vol de Nuit, livre d'Antoine de Saint-Exupéry publié en 1931 et rajoute l'ouvrage dans une pile de huit livres qu'elle garde sous le bras. "C'est vrai que c'est beaucoup moins cher que d'habitude", raconte-t-elle, avec des tarifs à partir d'un euro. Mais elle comme une de ses amies, disent être venues pour aider le Secours Populaire. "Si je peux aider ceux qui ont moins de chance, je le fais, surtout avec cette crise qui pourrait durer encore."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess