Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une brigade de prévention sanitaire pour aider les clubs à reprendre le sport en Vaucluse

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le comité olympique de Vaucluse a inventé un groupe de prévention sanitaire pour expliquer les protocoles sanitaires aux sportifs, supporters et dirigeants de club. D'autres départements de France veulent copier ce groupe de prévention. Une dizaine de postes en service civique sont à pourvoir.

Les premières volontaires du groupe de prévention sanitaire autour du président du comité olympique de Vaucluse
Les premières volontaires du groupe de prévention sanitaire autour du président du comité olympique de Vaucluse © Radio France - Philippe Paupert

Le comité olympique de Vaucluse cherche des jeunes volontaires pour former un groupe de prévention sanitaire. Une vingtaine de jeunes en service civique iront expliquer les règles des protocoles sanitaires dans les clubs de Vaucluse lorsque les activités sportives seront à nouveau possibles. 

Ce groupe de prévention sanitaire quadrillera le Vaucluse pour convaincre les dirigeants des clubs mais aussi les joueurs et les supporters de changer ou adapter certaines pratiques. Les buvettes, la répartition du public dans les gradins, les distances avec les joueurs..., chaque point du protocole sanitaire sera expliqué.   

L'idée de ce groupe de prévention sanitaire est née en Vaucluse. Une vingtaine d'autres départements sollicitent désormais le comité olympique et sportif de Vaucluse pour copier son président Roland Davau.

Volontaires pour retrouver de la joie sur les terrains

Parmi les premières volontaires, Kim Claverie de Crillon-le-Brave, cette gymnaste de 18 ans voulait "vraiment être utile dans le sanitaire et dans le sport". Après sept ans de taekwondo, une juriste de 25 ans s'est aussi engagée dans ce groupe de prévention. car "le sport réunit tout le monde. C'est important de continuer à pratiquer. L'année 2020 a été très difficile. Il faut entretenir cette joie autour du sport". Mais Daniele Mouncassa prévient : " il faudra changer certaines méthodes pour pratiquer le sport. Sans restriction, le sport sera impossible."

Ne plus être le "Monsieur Annulation"

Le président du comité olympique et sportif de Vaucluse incite le groupe de prévention à rencontrer sportifs, supporters, entraineurs et présidents de clubs pour les aider à comprendre et appliquer les protocoles sanitaires. Roland Davau a surtout constaté qu'il y avait "des problèmes dans les gradins, dans les buvettes". Il reconnait qu'il faudra imposer des changements dans les traditions sportives : "au basket , c'était culturel, il y avait des gens qui allaient à la mi-temps sur le parquet pour des tirs à trois points".

Idée née en Vaucluse bientôt copiée partout

Le concept d'un groupe de prévention sanitaire est né pendant une réunion en préfecture de Vaucluse. Une vingtaine de départements veulent maintenant copier l'idée. Roland Davau, le président du comité olympique de Vaucluse, se félicite de cette "innovation qui ne vient pas de Paris. Nous sommes cités en exemple partout en France. Etre les 'Mesdames et Messieurs Annulation', ca devenait insupportable ! il fallait accompagner les dirigeants mais aussi leur expliquer les protocoles pour alléger les tâches des organisateurs de manifestations sportives".

Postes à pourvoir

Une dizaine de postes sont encore à pourvoir en service civique dans ce groupe de prévention du comité olympique de Vaucluse. La mission dure six mois. Les volontaires doivent avoir entre 18 et 25 ans et être disponibles mercredi, vendredi soir et week-end. Rémunération : 580 euros en service civique. 

Candidature à envoyer jusqu'à fin février par mail à vaucluse@franceolympique.com

Choix de la station

À venir dansDanssecondess