Société

Une buraliste du Mans : "le mois sans tabac est une bonne chose"

Par Christelle Caillot, France Bleu Maine jeudi 3 novembre 2016 à 10:29

Les paquets neutres de cigarettes. Illustration
Les paquets neutres de cigarettes. Illustration © Maxppp - Fred Haslin

Jeannick Lelong est buraliste au Mans depuis une douzaine d'années. Elle est plutôt pour le mois sans tabac, même si elle reconnait qu'il faut aider les buralistes.

Le congrès des buralistes s'ouvre ce jeudi à Paris. Il n'est pas facile ce mois de novembre pour ces professionnels. Il y a le mois sans tabac, et l'arrivée des paquets neutres. Le point de vue de Jeannick Lelong, une buraliste installée au Mans depuis une douzaine d'années.

Le bar tabac Le Longchamp que tient Jeannick Lelong au Mans - Aucun(e)
Le bar tabac Le Longchamp que tient Jeannick Lelong au Mans - @googlemap

Le mois sans tabac est une bonne chose

Pour Jeannick Lelong qui est buraliste depuis une douzaine d'années au Mans dans le quartier des Maillets et qui était notre invité ce jeudi sur France Bleu Maine, "le mois sans tabac est une bonne chose. C'est une bonne idée, parce que pour une fois, on prend vraiment les consommateurs pour des gens responsables. Depuis le début de la semaine, on n'a pas vraiment constaté de baisse de la clientèle, il y a des gens qui en parlent, qui regardent les cigarettes électroniques. Mais, c'est une avancée pour nous, le fait que l'on prenne les fumeurs pour des gens responsables. On a tendance à les stigmatiser, et à les prendre pour des enfants.

Les paquets neutres : un vrai casse-tête

Les paquets neutre arrivent progressivement chez les buralistes avec une mise en vente totale à partir de janvier 2017. "Nous, on en a déjà", nous dit Jeannick Lelong. "On sait que tous les produits qui vont arriver à partir du 20 novembre seront en paquets neutres génériques. Et pour le moment, pour le peu que l'on a, c'est déjà un très gros problème. En fait, la marque est inscrite en tout petit, et c'est très peu lisible. Lorsque l'on est pressé, lorsqu'il y a du monde, et que l'on veut aller vite, il y a une source d'erreurs qui est énorme. De plus, le conseil va devenir de plus en plus compliqué. Je ne sais pas si ça va faire baisser la consommation, mais ce qui est sûr c'est que les buralistes ne sont pas aidés. On n'arrête pas de se diversifier (compte-nickel, PMU, relais colis) et on a de plus en plus de mal à s'en sortir.