Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une campagne de stérilisation pour limiter les chats errants à Abbeville

lundi 29 janvier 2018 à 16:38 Par Claudia Calmel, France Bleu Picardie

Ils ont des dizaines - peut-être des centaines - à rôder dans les rues et dans les jardins de la ville. Des félins qui se multiplient à vitesse "grand V". La maire a décidé de lancer une vague de stérilisations, financée par la fondation 30 Millions d'Amis.

Valérie Bailleul a participé à la campagne de stérilisation
Valérie Bailleul a participé à la campagne de stérilisation © Radio France - Claudia Calmel

Abbeville, France

Des policiers municipaux qui capturent des chats dans les rues d'Abbeville. Vous les avez peut-être vus poser des pièges depuis la mi-janvier. Il s'agit d'une campagne de stérilisation et d'identification des chats errants. Des matous sans familles mais nourris par des habitants… et qui ont tendance à proliférer. La mairie a donc fait appel à 30 Millions d'Amis pour en limiter le nombre. La fondation prend en charge toutes les stérilisations grâce à un réseau de trois vétérinaires partenaires.

« Pour les attirer, on utilise des têtes de poisson »

Deux policiers municipaux sont détachés à plein temps pour cette opération qui dure trois semaines. Le brigadier-chef Valérie Bailleul s’est d’emblée portée volontaire. Cette amoureuse des animaux prend sa mission très à cœur : « Nous capturons les chats avec un système de cages-trappes. Ça ne leur fait absolument pas mal. Nous disposons des appâts au fond de la cage et la grille se referme quand le chat entre à l’intérieur. Pour les attirer, on utilise des têtes de poisson. C’est une poissonnerie de la ville qui a la gentillesse de nous les fournir… Et apparemment, ça plaît bien aux chats ! » 

Un chat capturé par la police municipale à Abbeville  - Aucun(e)
Un chat capturé par la police municipale à Abbeville - Valérie Bailleul

Depuis le début de la campagne le 15 janvier, plus d'une cinquantaine de chats errants ont été capturés. Ils sont est emmenés chez un des trois vétérinaires partenaires dans la foulée.

Une fois attrapés, les chats errants sont conduits chez un vétérinaire pour être stérilisés - Aucun(e)
Une fois attrapés, les chats errants sont conduits chez un vétérinaire pour être stérilisés - Valérie Bailleul

Le praticien procède alors à la stérilisation et à l’identification du félin. Il faut compter 60 euros pour les mâles et 80 euros pour les femelles. Mais la mairie d’Abbeville n'a rien à débourser : toutes les opérations sont prises en charge par la fondation 30 millions d'Amis. C’est aussi à son nom que sont identifiés les chats. Après toutes ces étapes, les chats sont relâchés à l’endroit où ils ont été capturés. 

Des habitants incommodés

Ces chats errants incommodent certains habitants, comme Gisèle qui habite boulevard de la République : _"_Je récupère des crottes tous les jours dans mon jardin. Je peux vous assurer que l'odeur est épouvantable ! On ne peut plus profiter de notre chez nous." Roger, son mari, est aussi très remonté contre ces félins : "Quand je plante mes échalotes dans le potager, ils déterrent tout pour enfouir leurs besoins. Pareil, pour mes carottes, ils ont tout foutu en l'air. C'est insupportable. Nous vivons dans cette maison depuis 1965 : nous n'avons jamais été confrontés à ce problème avant. _Ils sont trop nombreux, c'est plus possible !_" 

Une campagne menée pour le bien des abbevillois et  pour celui des animaux selon Valérie Bailleul : "Il n'est pas du tout question d'exterminer les chats. Cette campagne, c'est aussi l'occasion d'aller chez le vétérinaire pour ces chats qui ne sont jamais soignés et qui peuvent se transmettre des maladies. A la clinique, on peut leur prodiguer les premiers soins, traiter leurs petites infections. C'est aussi ça, la protection animale."

On estime qu'en l'espace de quatre ans, un couple de chats errants peut être à l'origine de la naissance à plus de 20.000 descendants.