Société

Une campagne pour débusquer les arnaques du dépannage à domicile

Par Raphaël Godet, France Bleu mercredi 28 septembre 2016 à 11:25

Le gouvernement lance ce mercredi une campagne nationale d'information sur la recrudescence des pratiques frauduleuses des artisans à domicile.
Le gouvernement lance ce mercredi une campagne nationale d'information sur la recrudescence des pratiques frauduleuses des artisans à domicile. © AFP - CAIA IMAGE

Absence de devis, publicité trompeuse, prix exorbitant... Le gouvernement a lancé mardi une campagne pour lutter contre les pratiques frauduleuses dans le dépannage à domicile. Son nom : "Faites-vous dépanner, pas arnaquer". Près de 54 % des entreprises contrôlées seraient en infraction.

Une fuite d'eau, un chauffage en panne, une clé coincée dans la serrure... Dans la panique, vous appelez le premier artisan trouvé sur internet. Résultat, une facture souvent salée ! C'est pour éviter ce genre de mésaventure que le gouvernement lance une campagne nationale pour lutter contre les pratiques déloyales dans le dépannage à domicile. Cette campagne, intitulée "Faites-vous dépanner, pas arnaquer", est pilotée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Pourquoi cette campagne ?

Absence de devis ou de contrat, publicités trompeuses, pratiques commerciales agressives ou abus de faiblesse... L'activité de dépannage à domicile constitue depuis plusieurs années l'un des principaux motifs de plaintes reçues par les services de la DGCCRF. Un exemple : c'est près de 67 % des plaintes enregistrées sur le secteur du BTP en 2015.

Plus d'une entreprise sur deux en infraction

Les services de la DGCCRF mènent régulièrement des enquêtes. En 2015, elles ont permis de constater que près de 54 % des entreprises contrôlées étaient en infraction. Soit plus d'une entreprise sur deux.

L'objectif de la campagne est donc clair. Il s'agit d'informer les consommateurs "pour faire face aux pratiques déloyales de certains professionnels qui profitent de leur vulnérabilité. Les préjudices alors subis peuvent représenter des sommes importantes pour les consommateurs", indique Martine Pinville, la secrétaire d'Etat du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation.

Les préjudices alors subis peuvent représenter des sommes importantes pour les consommateurs

Mauvais pour l'image des autres professionnels

Les agissements de ces artisans peu scrupuleux ont aussi des conséquences sur les autres professionnels. Leurs pratiques jettent le trouble sur leurs collègues, qui "subissent une image dégradée de leur secteur d'activité et une concurrence déloyale", regrette Martine Pinville.