Société

Une campagne pour redorer l'image des colonies de vacances

Par Marina Cabiten, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine lundi 20 avril 2015 à 8:11

Les colonies de vacances sont de moins en moins fréquentées depuis 20 ans - illustration
Les colonies de vacances sont de moins en moins fréquentées depuis 20 ans - illustration © MaxPPP

Le gouvernement lance lundi une campagne de communication pour inciter les familles à inscrire leurs enfants en colonies de vacances, se voulant rassurant sur la sécurité et la qualité de l'encadrement.

"En colo, j'ai confiance", "En colo, je m'amuse!" promettent les jeunes mis en scènes dans les affiches diffusées à partir de ce lundi par le gouvernement. Un document pédagogique "14 questions clés" à destination des parents sera aussi distribué par le ministère de la Jeunesse, à l'origine de cette campagne dont l'objectif est de redonner des couleurs aux chiffres de fréquentation des colonies de vacances. 

"Une expérience d'émancipation que rien ne remplace"

Les "colos", qui ont attiré plus de 1,3 million d'enfants et de jeunes en 2014, connaissent une baisse continue de leur fréquentation depuis vingt ans . "Parce que les colonies de vacances sont une expérience d'émancipation que rien ne remplace, je veux leur donner un nouveau souffle" , assure Patrick Kanner, ministre de la Jeunesse, qui lancera la campagne en personne lundi en Ille-et-Vilaine.   

Le ministère rappelle que chaque année "56.000 brevets d'aptitude aux fonctions d'animateur (BAFA) et de directeur (BAFD) sont délivrés par l'État" , ce qui permet aux encadrants "d'acquérir les aptitudes nécessaires à l'exercice de leurs fonctions" .   

Rassurer les parents

Car le but de cette communication est bien de rassurer les parents. 

Les hébergements "doivent être conformes aux normes en vigueur relatives à la sécurité contre les risques d'incendie et de panique et en matière d'hygiène et sécurité" , rappelle le ministère, précisant que les lieux d'accueils font l'objet de "près de 10.000 contrôles et évaluations" chaque année "par plus de 750 agents" .   

Une colonie de vacances en Ariège avait été endeuillée en juillet 2014 après la mort d'un enfant de 8 ans d'une infection digestive aiguë. Confronté à de récentes affaires de pédophilie à l'école , le gouvernement rappelle en outre que "le système d'information relatif aux accueils de mineurs (SIAM) procède à une consultation systématique du casier judiciaire national et du Fichier national automatisé des auteurs d'infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS)" afin de vérifier que les encadrants "ne font pas l'objet de condamnations les rendant incapables d'exercer" auprès de mineurs.

L'une des affiches de la campagne en faveur des colonies de vacances - Aucun(e)
L'une des affiches de la campagne en faveur des colonies de vacances