Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une campagne pour un "droit aux vacances", dans la Drôme et en Ardèche

mercredi 11 avril 2018 à 2:15 Par Elodie Vergelati, France Bleu Drôme Ardèche

Des vacances pour tous, c'est le plaidoyer de trois associations. Elles ont lancé ce mardi une campagne nationale intitulée #Envacances. Leur objectif, informer les citoyens des aides existantes. Mais aussi interpeller les élus pour qu'ils s'emparent du problème. .

Trois associations ont lancé ce mardi une campagne pour le droit aux vacances pour tous, #Envacances! (photo d'illustration)
Trois associations ont lancé ce mardi une campagne pour le droit aux vacances pour tous, #Envacances! (photo d'illustration) © Maxppp - Fabrice Anterion

Drôme, France

Plus d'un tiers des Français (36%) ne partent pas en vacances, dont trois millions d'enfants. Constat établi par trois associations, Jeunesse au plein air (JPA), Solidarité laïque et l'Union nationale des associations de tourisme et de plein air (UNAT). Qui ont donc lancé ce mardi une campagne nationale pour le droit aux vacances pour tous. Leur objectif, informer les citoyens des aides déjà existantes. Elles sont maintenant répertoriées sur un site internet dédié. Par ailleurs, les associations interpellent les élus pour qu'ils s'emparent du problème. 

"Changer de décor, c'est essentiel pour les enfants, dans l'apprentissage du vivre-ensemble" — François Benoit, de l'association Jeunesse au plein air dans la Drôme

Tous les enfants devraient pouvoir partir au moins une fois en colonie, estime François Benoit, président de l'association Jeunesse au plein air dans la Drôme. "Changer de décor, c'est essentiel pour eux, pour l'apprentissage du vivre-ensemble et de l'autonomie", explique-t-il. Chaque année, l'association JPA aide environ 300 enfants dans la Drôme, une dizaine en Ardèche. "Notre enveloppe est de 28 000 euros par an. L'argent vient des dons dans les établissements scolaires publics. Ils ont tendance à diminuer, alors nous en appelons à la générosité des familles plus fortunées", poursuit François Benoit. 

Demander des aides à la CAF

Pour financer les colonies de vacances, et même les séjours en famille, les foyers modestes peuvent se tourner vers la CAF. Faut-il encore le savoir. Des aides sont distribuées pour les foyers dont le quotient familial n'excède pas les 750 euros dans la Drôme, 800 euros en Ardèche. Au-delà de ce seuil (et pour un quotient familial jusqu'à 1300 euros, les familles drômoises et ardéchoises peuvent se tourner vers des associations comme Jeunesse au plein air. "Nous finançons 38% de la colonie de vacances pour un premier séjour, 30% pour une deuxième expérience", détaille François Benoit. 

Une piste : taxer l'hôtellerie de luxe

Les associations ne peuvent pas prendre en charge à elles seules le problème. D'où cette campagne nationale, en direction des familles mais aussi des élus. Le point central, c'est celui du financement de ce droit aux vacances. Les associations ont des idées, comme celle de taxer l'hôtellerie de luxe, et d'ouvrir un fonds national d'aide au départ en vacances pour les enfants. "Une taxe de 2% à 6% permettrait de dégager 200 millions d'euros par an", conclut François Benoit.