Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Assassinat de Samuel Paty

Attentat de Conflans : une centaine d'habitants de Talange rend hommage à Samuel Paty

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Ce mercredi, de nombreux hommages ont été rendu à Samuel Paty dans toute le France et en Moselle. A Talange par exemple, une cérémonie a eu lieu devant l'école Jean Burger, pour saluer une dernière fois ce professeur d'histoire tué à Conflans-Sainte-Honorine vendredi dernier.

C'est le maire Patrick Abate qui a voulu réunir tout le monde ce mercredi.
C'est le maire Patrick Abate qui a voulu réunir tout le monde ce mercredi. © Radio France - Arthur Blanc

Le lieu était parfaitement choisi par le maire Patrick Abate. Celui qui, selon ses mots, a organisé cette cérémonie "à l'arrache", n'en a pas pour autant bâclé l'hommage. Il a appelé ses administrés à se retrouver sur le parvis de l'école Jean Burger ce mercredi après-midi pour rendre hommage à Samuel Paty, l'enseignant tué à Conflans-Sainte-Honorine vendredi dernier. 

Un choix qui n'est certainement pas anodin explique le maire :  "Jean Burger était instituteur et résistant local. Tué par les nazis et grand ennemi du fascisme. C'est ce que je dirais à Samuel Paty : il rejoint la cohorte de ces héros de la République alors qu'il n'a fait que son boulot d'enseignant", explique-t-il.

Des fleurs et des messages

Devant lui, une centaine de personnes a tenu à être sur place, pour rendre hommage. A commencer par quelques enfants qui sont ou qui ont été scolarisés sur place. "Il n'est pas mort comme on devrait mourir", lâche Nathaël. "Jamais je ne ferai une chose pareille, même si on parle d'une caricature, ce n'est pas grave, c'est l'histoire", poursuit Cassie. Ils ont tous déposé des bougies devant le portrait de la victime de cet attentat.

Chacun prenait le temps qu'il souhaitait devant le portrait de Samuel Paty.
Chacun prenait le temps qu'il souhaitait devant le portrait de Samuel Paty. © Radio France - Arthur Blanc

S'enchaînent ensuite les adultes, dont certains professeurs. Parfois, une fleur est déposée, parfois un message, ou alors c'est par un moment de recueillement que les Talangeois rendent hommage à Samuel Paty. Alain reste plusieurs minutes devant. "Je me sens d'autant plus touché que j'ai un fils qui est lui aussi professeur d'histoire-géographie", se désole-t-il. Mais c'est surtout par une minute de silence et une Marseillaise que les passants ont pu rendre hommage une dernière fois à la victime. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess