Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une centaine de francs-comtois volontaires pour devenir réservistes après l'attentat de Nice

dimanche 24 juillet 2016 à 6:00 Par Joanna Yakin, France Bleu Besançon

Une semaine après l'attentat de Nice, la gendarmerie de Franche-Comté a enregistré plus d'une centaine de candidatures pour intégrer la réserve opérationnelle de la gendarmerie.

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) © Radio France - Philippe Paupert

Besançon, France

A Besançon, au service recrutement de la gendarmerie c'est le grand boom, les franc-comtois ont répondu en masse à l'appel du gouvernement qui a besoin de renfort pour assurer la sécurité des français face à la menace terroriste. Une semaine après l'attentat de Nice, les gendarmes de Franche-Comté enregistraient plus d'une centaine de candidatures. Le colonel Patrick Gens est le conseiller réserve pour la Franche-Comté et croule sous les propositions :

"L'élan est tellement important qu'on a des gens de 65 ans qui souhaitent intégrer la réserve opérationnelle"

Un tri est cependant effectué. Seuls les candidats âgés de 18 à 40 ans sont retenus. Il faut aussi avoir un casier vierge et suivre une formation de deux semaines. Pendant cette formation, les volontaires sont formés aux bons gestes et découvrent le maniement de l'arme car tous seront effectivement armés et pourront s'en servir en cas de légitime défense d'eux-même ou d'autrui.

Une fois formés, ces réservistes doivent entrer leurs disponibilités sur la plateforme internet Minotaur et seront convoqués en fonction des besoins de la gendarmerie. En Franche-Comté, une centaine de réservistes étaient par exemple mobilisés pour le Tour de France ou les Eurockéennes de Belfort. Une vingtaine d'entre eux également mobilisés pour le concert de David Guilmour samedi et la fête de la Paille. Des réservistes payés 42 euros par jour.

Si vous souhaitez faire partie de la réserve il suffit donc de vous rapprocher de la gendarmerie la plus proche, mais quoiqu'il arrive la prochaine formation n'aura lieu qu'au mois d'août, une formation nationale de 500 places qui aura lieu à Benne, Tulle et Montluçon. Une autre session de formation, locale cette fois, aura lieu en octobre en Franche-Comté.

Au total, en France, on compte 25 000 réservistes dont 590 en Franche-Comté. 1500 réservistes français utilisés tous les jours, mais le directeur de la gendarmerie nationale souhaite que l'on triple ces effectifs d'ici la fin du mois. En Franche-Comté, on passerait d'une quarantaine de réservistes mobilisés tous les jours à 150.