Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une centaine de limougeauds rassemblés hier soir à la grande mosquée

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Périgord
Limoges, France

Unis contre la barbarie. Une semaine après les attentats sanglants du 13 novembre à Paris, la soirée de rencontre amicale et solidaire organisée hier soir à la grande mosquée de Limoges a rassemblé de nombreux limougeauds venus afficher leur fraternité et leur union avec la communauté musulmane.

Soirée de débats et d'échanges à la grande mosquée
Soirée de débats et d'échanges à la grande mosquée © Radio France - Juliette Bergé

Pour certains c'était même la première fois qu'elles venaient à la grande mosquée de la rue Emile Zola à Limoges. " Je trouve que c'est le bon moment de venir " confie Karine, avant de s'installer dans la grande salle située au sous-sol. "En venant tous ici, on se rassemble et on montre qu'on est tous solidaires et qu'on ne fait pas d'amalgames. Les terroristes ne sont pas des musulmans. Il ne faut pas confondre" renchérit Virgile, 18 ans. 

"Il m'a appelé mon frère je suis heureux et fier qu'il m'appelle ainsi" Charley Daian, représentant de la communauté juive

Tout au long de la soirée, les discours s'enchaînent entre représentants religieux et élus. Le micro circule dans la salle parmi le public. Le président de la communauté juive de Limoges, Charley Daian tient à délivrer un message de paix : "j'ai souligné l'amitié qu'on avait avec le représentant de l'islam à Limoges. J'avais parlé d'ami et il m'a appelé mon frère. Je suis heureux et fier qu'il m'ai appelé comme cela. Nous sommes des frères."

Près de deux heures de débat et d'échanges entre représentants religieux, élus et public

Après plus de deux heures de débat,_ _le président de la mosquée, Aziz Bouchnafa se dit satisfait : "C'était une très belle soirée où chacun a pu s'exprimer, dialoguer. Pour résumer, face à la terreur, l'unité et la cohésion est de mise. C'est ce que montre cette soirée." Un sentiment partagé par  Vincent Léonie, adjoint au maire de Limoges.  "Ce soir on a vécu  un instant de partage, dans la douleur malheureusement. Il est dommage qu'on ai du attendre la douleur pour partager ensemble. "

Pour l'ensemble des participants, la soirée a été également un moment d'échange et de partage. "Une réussite" selon Danièle qui aimerait prolonger le débat et poursuivre ces instants de dialogue fraternel." Un beau moment de vivre ensemble" pour Clément qui regrette également que cette soirée de solidarité se déroule après une telle tragédie. L'ensemble des participants étaient ensuite invités à se rassembler à nouveau ce samedi 21 novembre place de la République à Limoges. 

Reportage lors de la soirée fraternelle à la grande mosquée

Choix de la station

À venir dansDanssecondess