Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une centaine de migrants de Calais attendue lundi soir dans le Cher, l'Indre aussi se prépare

lundi 24 octobre 2016 à 18:39 - Mis à jour le mardi 25 octobre 2016 à 10:36 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Dans le Cher, 99 migrants venus de Calais par autocars sont arrivés lundi soir à Bourges, Vierzon et Saint-Amand-Montrond. Dans l'Indre, 45 migrants doivent normalement arriver mardi à Argenton-sur-Creuse et Châteauroux.

JUNGLE CALAIS ILLUSTRATION
JUNGLE CALAIS ILLUSTRATION © Maxppp - Maxppp

Bourges, France

Les migrants de Calais arrivent en Berry. 99 migrants venus de la Jungle de Calais, démantelée depuis lundi matin 8h, sont arrivés lundi dans la soirée, aux alentours de 22h, dans les communes de Bourges, Vierzon et Saint-Amand-Montrond. Dans l'Indre, Argenton et Châteauroux devraient accueillir 45 autres migrants dans la soirée de mardi.

Des interprètes pour les accueillir

D'après les informations de France Bleu Berry, dans le Cher, il s'agit essentiellement de "d'hommes seuls," originaires du Soudan et d’Érythrée. Il y a aussi quelques Afghans et quelques Tchadiens. Partis à 13h20 de Calais, ils sont arrivés dans le Cher vers 22h. A leur arrivée dans le Cher, les migrants ont été pris en charge par le personnel des CAO, centres d'accueil et d'orientation de Bourges et Vierzon, notamment l'association Le Relais.

Répartis dans trois communes du Cher

Ces 99 migrants ont été répartis comme suit dans le département : 54 sont hébergés à Bourges, 30 à Vierzon et 15 à Saint-Amand-Montrond. Au total, dans les six départements de la Région Centre-Val-de-Loire, ce sont 580 migrants qui vont être accueillis dans les prochaines semaines, comme l'avait annoncé le Préfet de Région à Orléans.

45 migrants attendus mardi dans l'Indre

Un autre car de migrants doit normalement arriver mardi dans l'Indre (la Préfecture)

Un autre car avec 45 migrants doit normalement partir de Calais mardi à destination d'Argenton-sur-Creuse et de Châteauroux, dans l'Indre : 30 migrants seront hébergés dans le Centre d'Accueil et d'Orientation d'Argenton, 15 autres dans celui de Châteauroux, qui a été agrandi à la rentrée. D'après la Préfecture, ils sont attendus à Argenton "en fin d'après-midi ou en début de soirée".

Dans un second temps, 30 autres migrants devraient aussi être accueillis à Issoudun, comme l'avait annoncé le Préfet de l'Indre fin septembre.

Déposer un dossier de demande d'asile

Dans les jours qui viennent, les Centres d'Accueil et d'Orientation du Cher vont fournir à ces migrants un hébergement, de quoi se nourrir et s'habiller. Ils pourront aussi recevoir des soins s'ils en ont besoin. Ils devront assister à des cours de français.

Un hébergement et un accueil provisoires, le temps pour eux de formuler une demande d'asile. Ils devront déposer un dossier en Préfecture d'Orléans. Ils auront alors trois semaines pour expliquer par écrit ce qui les a poussés à demander l'asile en France. Ils seront ensuite convoqués devant l'OFPRA à Paris, l'Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides.

Deux solutions : soit l'asile leur est accordé, et ils intègrent un CADA, centre d'accueil des demandeurs d'asile, il y en a 2 dans le Cher (Bourges et Vierzon), et 2 dans l'Indre (Châteauroux et Buzançais). Soit leur demande est déboutée. Ils peuvent alors faire appel deux fois, mais en cas de nouvel échec, ils devront retourner dans leur pays d'origine.