Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une centaine de militaires de l'opération Sentinelle en renfort dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Une partie de ces militaires est postée à la frontière avec l'Espagne et l'autre sillonne le département pour sécuriser les écoles, les mairies, les préfectures ou les hôpitaux.

Des militaires de l'opération Sentinelle devant le lycée Arago, à Perpignan.
Des militaires de l'opération Sentinelle devant le lycée Arago, à Perpignan. © Radio France - Adèle Bossard

Une centaine de militaires de l'opération Sentinelle sont arrivés en renfort dans les Pyrénées-Orientales. Ils ont pris place juste après l'attentat de Nice et devraient rester dans le département jusqu'à la fin du mois de janvier.

Une partie d'entre eux est déployée à la frontière avec l'Espagne, et l'autre patrouille sur l'ensemble du département pour sécuriser les préfectures, les mairies, les hôpitaux ou les établissements scolaires.

"On n'arrête jamais, de 7h30 le matin à tard dans la nuit, résume le lieutenant-colonel Christophe Corréa, délégué militaire départemental des Pyrénées-Orientales. On patrouille autour des établissements scolaires la matin pour la rentrée, le midi et à la sortie des classes le soir. Et le reste de la journée, on tourne sur les hôpitaux, les lieux de culte..." Ce jeudi matin, une dizaine de militaires de Sentinelle étaient ainsi postés à l'entrée du lycée Arago de Perpignan.

"Protéger, rassurer, dissuader"

"Il y a des personnels en fixe et une équipe qui patrouille autour pour vérifier qu'il n'y aucun ennemi sur place", détaille le lieutenant Florian, qui rappelle que ses missions sont de "protéger, rassurer et dissuader". Sur l'ensemble de la France, l'opération Sentinelle représente ainsi 7.000 militaires mobilisés.

Et la population doit se réhabituer à voir au quotidien ces militaires armés, en tenue. "On attire toujours le regard, parce qu'on est en position de combat avec des gilets et des armes longues", reconnaît le lieutenant-colonel Corréa. Et certains se disent des fois que si Sentinelle est là, c'est qu'il y a une menace, mais non. On est là justement pour éviter la menace".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess