Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une centaine de motards mobilisée à Beauvais contre l'abaissement à 80 km/h sur les routes

samedi 3 février 2018 à 18:47 France Bleu Picardie

La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) appelait à manifester ce samedi à Beauvais contre le passage de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires. Une mesure annoncée par le gouvernement début janvier pour diminuer le nombre d'accidents.

Manifestation des motards à Beauvais
Manifestation des motards à Beauvais © Radio France - Radio France

Il a été annoncé début janvier par le gouvernement. Mais depuis le passage de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires ne passe pas chez les motards. La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) appelait ce samedi à manifester dans la France entière pour dénoncer une mesure inefficace. Avec cette mesure, l'Etat veut en effet réduire le nombre d'accidents sur les routes.

Un rendez-vous devant la préfecture de l'Oise

A Beauvais, le rendez-vous était donné à 14 h devant la préfecture de l'Oise. Une centaine de motards s'est réunie, malgré la pluie. C'est l'incompréhension qui règne parmi les manifestants. 

La banderole de la FFMC installée devant la préfecture de l'Oise - Radio France
La banderole de la FFMC installée devant la préfecture de l'Oise © Radio France - Radio France

Coralie fait de la moto depuis 9 ans et pour la première fois, elle manifeste. Cette boulangère de 28 ans a peu de temps mais elle tenait à faire entendre son mécontentement face à cette mesure. Pour elle, les accidents ne sont pas forcément liés à la vitesse. "Même des fois à 10km/h, ça arrive on vous coupe la route et c'est à nous de faire en sorte de se débrouiller car les voitures font un peu ce qu'elles veulent, ça passe ou ça casse", explique-t-elle. Patrick, un autre manifestant, préfère tourner cette mesure en ridicule. "La seule réponse qu'ils donnent pour la sécurité, c'est de rouler moins vite. Mais même quand on roule 10 km/ h, c'est trop vite. C'est zéro la bonne vitesse, parce que zéro on ne bouge plus. Même à pied, moi je connais des vieilles elles se cassent les os du bassin parce qu'elles vont trop vite. C'est idiot", s'insurge Patrick, 69 ans.

Améliorer l'état des routes et la formation des conducteurs

La FFMC privilégie d'autres solutions que l'abaissement de la vitesse pour améliorer la sécurité routière. "Aujourd'hui, rien n'a démontré que la limitation de la vitesse à 80 km/h, ça allait améliorer les choses. Nous, on propose nous d'améliorer le système de formation. Aujourd'hui, le système de formation est fait pour avoir un permis de conduire, il n'est pas fait pas pour apprendre à conduire. Et puis, il faudrait travailler sur les infrastructures routières. Le préfet de l'Oise dit qu'elles sont en bon état. Absolument pas ! Si vous allez sur la RN 31 ou RN330, des endroits sont vraiment dégradés et dangereux", souligne Stéphane Devillepoix, le vice-coordinateur de la FFMC 60.

Une manifestation statique puis mobile

La FFMC 60 avait prévu de remettre un rapport au préfet de l'Oise pour lui faire part de leurs revendications. Les manifestants devaient donc  initialement rester devant la préfecture, sans défiler dans les rues de Beauvais. Mais la centaine de motards, visiblement très remontée contre cette mesure, a finalement décidé de lancer un cortège de motos dans la ville, contre l'avis de la FFMC. 

"C'était pour des raisons des climat, on est au mois de février, il aurait pu neiger aujourd'hui ou faire beaucoup froid. On s'était dit que pour une fois on allait faire une manifestation statique, l'objectif était de remettre un manifeste au préfet pour faire voir notre mécontentement. On devait faire du "dynamique", la prochaine fois", explique Stéphane Devillepoix, un peu dépassé par la tournure de la manifestation. "On n'avait pas prévu ça comme ça. Ça démontre le ras le bol des gens", justifie-t-il.

La prochaine manifestation des motards en colère est prévue à Laon, dans l'Aisne, le 17 février. D'autres discussions ont lieu pour organiser une manifestation à Amiens ou Lille.

Par :