Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une centaine de personnes marchent contre les violences faites aux femmes à Reims

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

À l'initiative du collectif Nous Toutes 51, une centaine de personnes ont déambulé dans les rues de Reims ce samedi. Ces dernières réclament une évolution sur le traitement des violences sexistes et sexuelles.

Leur objectif sensibiliser contre les violences faites aux femmes.
Leur objectif sensibiliser contre les violences faites aux femmes. © Radio France - Mélanie Cousin

Sous une pluie battante, une centaine de personnes se sont mobilisées ce samedi 23 janvier pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles à l'encontre des femmes. "Non, un mot simple et pourtant...", "Khaddija 48 ans tuée par son compagnon en 2020", ou encore "céder n'est pas consentir"... dans les rues de Reims les manifestants portaient à bout de bras ces slogans inscrits sur des pancartes. 

"Je suis venue ici pour défendre toutes les personnes qui sont agressées dans la rue", explique Clara, une étudiante. Cette manifestation est importante pour la jeune fille : "ça me tient à coeur, car dans ma famille, il y en a eu."

Les manifestants portaient à bout de bras de nombreux slogans.
Les manifestants portaient à bout de bras de nombreux slogans. © Radio France - Mélanie Cousin

Laura, membre du collectif féministe Nous Toutes est satisfaite : "il y a beaucoup d'hommes aujourd'hui et on les remercie d'être là." Selon cette dernière, c'est en travaillant main dans la main que les choses évolueront. "Ce n'est pas normal que les femmes ne soient pas écoutées, entendues et protégées", ajoute Paul, 15 ans venu manifester pour la première fois. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'objectif de la centaine de personnes ayant fait le déplacement est de faire évoluer les lois en faveur des femmes. Une manifestation qui intervient alors qu'un nouveau dispositif de protection des femmes est en vigueur depuis quelques jours sur l'agglomération rémoise. 

Le bracelet anti-rapprochement insuffisant selon les organisateurs 

Le juge des libertés et de la détention de Reims a ordonné le 13 janvier dernier la mise en place d'un bracelet anti-rapprochement envers un individu poursuivi pour violences conjugales. Ce dispositif permet aux victimes de recevoir une protection grâce à une géolocalisation de la personne violente. 

Cette mesure reste insuffisante pour Laura : "le bracelet restriction, c'est super, mais faut-il attendre d'en arriver à cela pour agir ? Il faudrait agir dès la souche. Pour cela, il faut former les jeunes, les professionnels de l'éducation et la police". Les manifestants espèrent que leurs voix ont été entendues. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess