Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

PHOTOS - Une centaine de gilets jaunes bloquent le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence

mercredi 28 novembre 2018 à 10:43 Par Suzanne Shojaei, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Depuis minuit ce mercredi, des gilets jaunes bloquent le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence, dans la Drôme.

Les gilets jaunes drômois ont commencé à installer l'impressionnant barrage à minuit.
Les gilets jaunes drômois ont commencé à installer l'impressionnant barrage à minuit. © Radio France - Suzanne Shojaei

Portes-lès-Valence, France

C'est sûrement le barrage le plus impressionnant de Drôme et d'Ardèche depuis le début du mouvement. Les gilets jaunes drômois avaient promis, mardi, de "taper là où ça fait mal", après le discours d'Emmanuel Macron. C'est chose faite. 

Vers minuit, ce mercredi, environ 300 manifestants se sont retrouvés devant le dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence (Drôme), pour organiser le barrage. Ils ont installé des dizaines de palettes et des centaines de pneus devant l'entrée principale, formant trois barrages à quelques mètres d'intervalle. Ils bloqueraient également une autre entrée du dépôt. 

Trois barrages se sont installés à l'entrée principale du dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. - Radio France
Trois barrages se sont installés à l'entrée principale du dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence. © Radio France - Suzanne Shojaei
Le premier des trois barrages annonce la couleur, avec des palettes de plus de trois mètres de haut. - Radio France
Le premier des trois barrages annonce la couleur, avec des palettes de plus de trois mètres de haut. © Radio France - Suzanne Shojaei

Propos de gilets jaunes

"On restera jusqu'à ce qu'il n'y ait plus rien dans les cuves." 

"On savait que Macron n'allait rien dire."

"Vous croyez que je vais attendre trois mois pour une annonce concrète ? Non, c'est pas possible. Je gagne 600 euros par mois."

"Soit ils se réveillent, soit la France part en guerre."

Les gilets jaunes sont arrivés vers minuit au dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence pour installer les barrages. - Radio France
Les gilets jaunes sont arrivés vers minuit au dépôt pétrolier de Portes-lès-Valence pour installer les barrages. © Radio France - Suzanne Shojaei
Des banderoles et différents messages sont inscrits à plusieurs endroits sur le barrage. - Radio France
Des banderoles et différents messages sont inscrits à plusieurs endroits sur le barrage. © Radio France - Suzanne Shojaei
Des centaines de pneus bloquent complètement l'une des entrées du dépôt pétrolier. - Radio France
Des centaines de pneus bloquent complètement l'une des entrées du dépôt pétrolier. © Radio France - Suzanne Shojaei

Des dégradations pendant la nuit

Selon plusieurs témoignages, des individus cagoulés et armés de barres de fer seraient intervenus dans la nuit de mardi à mercredi, lorsque les manifestants installaient leur blocage, pour brûler des pneus et dégrader du matériel

Une entreprise située juste à côté du dépôt pétrolier a constaté que ses six camions avaient les pneus dégonflés et des phares brisés. Les gilets jaunes se désolidarisent de ces actions : 

"Malheureusement, il y a des gens malveillants qui sont là pour causer du tort. Ils font croire que c'est nous, mais ça n'est pas nous."

Non loin de l'entrée principale du dépôt pétrolier, des pneus ont été brûlés par des individus dans la nuit. - Radio France
Non loin de l'entrée principale du dépôt pétrolier, des pneus ont été brûlés par des individus dans la nuit. © Radio France - Suzanne Shojaei