Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une cinquantaine de personnes ont participé à Bort-les-Orgues au tout premier débat en Limousin

-
Par , France Bleu Limousin

C'est à Bort-les-Orgues en Corrèze qu'a eu lieu le tout premier rendez-vous du Grand Débat dans le Limousin. Il était animé par le député Christophe Jerrétie. Près de 3 heures de discussions et propositions sur les grands thèmes qui sont au cœur des revendications des gilets jaunes.

Christophe Jerrétie a répondu aux questions durant près de trois heures. Dans la salle peu de gens portent le gilet jaune même si beaucoup font partie du mouvement.
Christophe Jerrétie a répondu aux questions durant près de trois heures. Dans la salle peu de gens portent le gilet jaune même si beaucoup font partie du mouvement. © Radio France - Philippe Graziani

Bort-les-Orgues, France

Tout y est passé : les retraites, le pouvoir d'achat, le prix des carburants, l'Europe, l'immigration, les éoliennes, les transports ... Le premier débat limousin du Grand Débat national a amplement rebattu les thèmes développés depuis plus de deux mois sur les ronds-points et dans la rue par les gilets jaunes. Il était organisé ce vendredi soir à Bort-les-Orgues. C'est le député LREM Christophe Jerrétie qui l'animait. Il y avait été invité par Nathalie Delcouderc-Juillard, maire de la commune.

Trois ans à empoisonner les gens c'est long" Nicolas, gilet jaune

Les échanges ont été très courtois. Christophe Jerrétie a répondu à toutes les questions, même les plus surprenantes  et aussi parfois très orientées, notamment sur l'accueil des migrants. Les sujets les plus polémiques n'ont pas été éludés bien-sûr. "Tant qu'il n'y aura pas le rétablissement de l'ISF ça pèsera" a rappelé en particulier Nathalie Delcouderc-Juillard qui elle aussi n'a pas ménagé le député. "Vous nous dites que trois ans c'est trop court pour interdire le glyphosate, fait remarquer Nicolas, gilet jaune de la première heure. Moi je trouve que trois ans à empoisonner les gens c'est long".

Un rendez-vous à pérenniser

Au final après presque trois heures de débats, tous affichaient  plutôt du contentement. Christophe Jerrétie é été heureux de voir que "les gens sont attachés à ce que l'on fait". Quant aux participants tous disent comme Nicolas que "si le jeu est joué par nos élus ça peut apporter des choses". Beaucoup souhaitent surtout que ce genre de débat entre élus et citoyens soit pérennisé au-delà du 15 mars, fin du Grand Débat. Christophe Jerrétie poursuit lui ses rencontres avec d'autres débats déjà programmés en Corrèze notamment à Brive, Egletons ou Meymac.