Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une citerne mobile solidaire pour lutter contre la pénurie d'eau en Côte-d'Or

-
Par , France Bleu Bourgogne, France Bleu

A 30 km au nord de Dijon, le syndicat d'eau potable de Saint-Martin-du-Mont a acheté une citerne mobile pour livrer et réinjecter de l'eau potable dans les réservoirs lorsque le niveau baisse. La solidarité rurale a inventé cette solution rapide et efficace après la sécheresse de l'automne.

La tonne à eau de 8 mètres cubes approvisionnera les réseaux de trois communes en cas de sécheresse
La tonne à eau de 8 mètres cubes approvisionnera les réseaux de trois communes en cas de sécheresse © Radio France - Philippe Paupert

Saint-Seine-l'Abbaye, France

A Saint-Martin-du-Mont, le syndicat d'eau potable vient d'acheter une citerne mobile de 8 mètres cubes pour transporter de l'eau potable dans trois communes voisines, Turcey, Trouhaut et Saint -Seine-L'Abbaye. Ces communes ne font pourtant pas partie de ce syndicat. 10 000 euros ont été investis dans cette solidarité rurale pour éviter les conséquences de la sécheresse. A l'automne, il avait fallu livrer en camion de l'eau très chère, plus de 30 euros le mètre cube. Cette tonne à eau de 8 mètres cubes permettra de ré-approvisionner les réseaux d'eau rapidement et à un prix raisonnable.  

Ne pas tout attendre de l'Etat : se débrouiller pour partager une remorque d'eau

Quand le niveau du château d'eau de Saint-Martin-du-Mont baisse trop, la remorque peut remettre de l'eau potable en quelques heures dans le réseau des sept communes du Syndicat d'Eau Potable. Patrick Duthu, le président du syndicat, partage aussi cette eau avec les communes voisines : "les gens se sentent rassurés. C'est une solution pas mirobolante mais la tonne à eau peut tourner 24 heures sur 24 et alimenter 3 communes dans la journée."

Le syndicat de Saint-Martin-du-Mont a fait réaliser la remorque mobile à Verrey-sous-Salmaise.  Les pièces et l'assemblage sont 100% français. l'idée est venue après la sécheresse de l'automne 2018 : "on avait fait appel à la préfecture, il y a avait des plans mais les transporteurs ne savaient même pas qu'ils étaient dans ces plans. Il nous fallait une solution très rapide. Il ne faut tout pas attendre de l'Etat. Il faut aussi qu'on se débrouille par nous-même. On s'en servira peut être tous les 5 ans."

Solidarité entre communes pour partager l'eau

A 30 km de Dijon, le château d'eau de Saint-Martin-du mont ne manque d'eau... Mais à quelques kilomètres, le réservoir de la commune de Trucey se vide. Le maire redoute qu'on lui dise : "arrêtez de pomper sur le réseau. Achetez de l'eau".  L'an passé, il avait payé 33 euros le mètre cube livré en camion. Dominique Fevret se félicite donc de l'achat de la citerne mobile. Pour l'agriculteur et président du syndicat d'eau potable, Patrick Duthu : "on a l'habitude de rouler de l'eau avec nos tracteurs. La source suffit largement pour les communes du syndicat mais par solidarité, on partage avec les communes voisines" de Turcey, Trouhaut et Saint -Seine-L'Abbaye "et ca leur coûte moins cher".

Construire des biefs et des retenues pour garder l'eau de l'hiver

A Flavigny-sur-Ozerain, Martial Gros, agriculteur et président de la section bovine de la FDSEA de Côte-d'Or, demande que la loi évolue pour pouvoir bâtir des retenues d'eau : "ce qui est incompréhensible, c'est qu'on enlève des barrages et des biefs. On donne même des subventions pour les écrêter. Il faudrait faire l'inverse pour dévier des cours d'eau l'hiver, enlever le gros débit et faire une grosse réserve. Pas des millions de mètres cubes mais des réserves un peu partout sur le territoire pour que chacun puisse en profiter".

Patrick Duthu, le président du syndicat d'eau potable de Saint-Martin-du-Mont - Radio France
Patrick Duthu, le président du syndicat d'eau potable de Saint-Martin-du-Mont © Radio France - Philippe Paupert